Les petits chimistes du dimanche

Recettes de cosmétiques maison

Il y a environ 2 ans, j’ai réalisé que j’utilisais beaucoup de produits cosmétiques aux compositions parfois douteuses et pas franchement très saines, ni pour moi ni pour l’environnement. J’ai décidé de simplifier tout ça et de me tourner vers des produits plus naturels; je me suis donc intéressée aux labels bio et surtout à la Slow Cosmétique, un mouvement qui encourage à consommer les cosmétiques de manière plus raisonnable et écologique.

Quelque part au milieu de cette démarche, je me suis aussi rendue compte qu’un produit cosmétique n’a pas toujours besoin d’une composition hyper compliquée pour être efficace. Après avoir acheté quelques huiles végétales et eaux florales bio, j’ai eu envie d’essayer quelques recettes faciles inspirées de celles que j’avais vu passer sur Internet ou dans des bouquins. En voici quelques unes que je réalise régulièrement, ça m’amuse beaucoup et je trouve toujours chouette d’utiliser quelque chose que j’ai fait moi-même.

Le matériel

Ces recettes sont vraiment ultra simples, pour les réaliser vous n’aurez pas besoin de matériel compliqué:

  • un petit récipient gradué tous les 5 ml, d’une contenance d’au moins 100 ml
  • une seringue graduée au millilitre pour mesurer les plus petites quantités (j’ai trouvé la mienne en pharmacie)
  • un peu de vaisselle: quelques récipients en inox ou en verre pour faire les mélanges, un petit fouet si vous avez ça sous la main – sinon une cuillère à café fait aussi très bien l’affaire
  • une petite casserole pour faire un bain marie
  • une balance
  • un petit entonnoir pour transvaser plus facilement les préparations
  • des bocaux ou flacons en verre ou en plastique pour stocker vos préparations finies

Avant de commencer, lavez soigneusement le matériel que vous allez utiliser à l’eau chaude et au savon, et désinfectez le tout avec de l’alcool à 70°. Laissez ensuite sécher à l’air. Et lavez-vous bien les mains !

Les ingrédients

Vous trouverez facilement les hydrolats / eaux florales, les huiles végétales et essentielles en magasin bio ou spécialisé en aromathérapie, ainsi que dans certaines pharmacies et parapharmacies. Pour les ingrédients plus spécifiques (base lavante, cire, conservateur), je me fournis sur le site français Aroma Zone.

Choisissez de préférences des ingrédients bio, et des huiles végétales vierges de première pression à froid pour être sûr·e qu’elles n’ont subi aucun traitement chimique.

Note concernant l’utilisation des huiles essentielles

Certaines huiles essentielles peuvent être allergisantes; on conseille de toujours faire un petit test dans le creux du coude avant d’utiliser une nouvelle huile essentielle, pour être sûr·e de bien la supporter.

/!\ Si vous êtes enceinte: Les huiles essentielles ne sont globalement pas recommandées en cas de grossesse. C’est notamment le cas de l’huile essentielle de palmarosa, utilisée dans plusieurs des recettes proposées, qui est utéro-tonique et risquerait donc de déclencher l’accouchement. Cet article de Julien Kaibeck propose une liste de quelques huiles essentielles qui peuvent être utilisées à partir du 3ème mois de grossesse – mais dans le doute, le mieux reste de s’adresser à un spécialiste ou d’éviter complètement les huiles essentielles pour ne prendre aucun risque.

L’huile végétale de nigelle est également déconseillée pendant une grossesse, en raison de sa teneur en huile essentielle.

Masque capillaire nourrissant

cosmetiques03 Masque capillaire pour cheveux secs
  • 1 cuillère à soupe de beurre de karité bio non raffiné: très nourrissant, fait briller les cheveux
  • 2 cuillères à soupe d’huile végétale d’argan, d’avocat ou de coco: nourrissantes, fortifiantes, font briller
  • 10 gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang: fortifie les cheveux et sent très très bon (facultatif)

Faites fondre au bain marie le beurre de karité et mélangez-le avec l’huile végétale que vous avez choisie. Ajoutez ensuite l’huile essentielle, laissez refroidir quelques minutes avant d’appliquer le masque sur vos cheveux secs ou juste humidifiés à l’eau tiède. Personnellement, je l’utilise uniquement sur les longueurs, c’est trop riche pour les racines. Attachez ensuite vos cheveux et laissez reposer au moins une demi-heure avant de les laver.

Comme le masque est très gras, il est important de bien le rincer à l’eau avant de faire au moins deux shampooings, pour bien retirer les résidus d’huile. Je remplace ensuite mon après-shampooing par une noisette de gel d’aloe vera, qui aura un effet démêlant sans risquer d’alourdir les cheveux, et je rince une dernière fois.

Déodorant crème

Déodorant maison à l'huile de coco, bicarbonate de sodium et palmarosa

J’ai cherché pendant looooooongtemps un déodorant bio efficace, et ce n’est pas une mince affaire. J’ai été assez convaincue par le déodorant purifiant de Melvita, ainsi que par le Thé Vert de Lush (même si c’est une vraie plaie à utiliser), mais l’un comme l’autre coûtent assez cher. J’ai fini par essayer quelques recettes maison, qui ont en commun leurs ingrédients de base: huile de coco, bicarbonate de soude, fécule et huile essentielle de palmarosa. Le résultat est un déodorant crème bien plus efficace que tous ceux que j’ai essayés (bios comme traditionnels), rapide à faire et au final bien plus économique que la plupart des déodorants bio.

En voici une version légèrement adaptée après quelques tests afin d’obtenir la texture et l’efficacité qui me conviennent:

Ingrédients pour un petit bocal d’environ 75 ml

  • 50 g d’huile de coco: anti-bactérienne, elle a aussi l’avantage de rester solide en dessous de 25 degrés et permet donc d’avoir une consistance crémeuse facile à appliquer
  • 40 g de bicarbonate de sodium: neutralise les odeurs
  • 25 g de fécule (maïs, pomme de terre ou arrow-root): absorbe l’humidité
  • 20 gouttes d’huile essentielle de palmarosa: lutte contre les bactéries qui causent les mauvaises odeurs corporelles
  • 5 g de cire végétale ou de cire d’abeille: empêche l’huile de coco de se liquéfier et rend le produit plus stable à la chaleur (facultatif)

Faites fondre au bain marie l’huile de coco et la cire. Retirez du feu et ajoutez le bicarbonate de sodium et la fécule. Mélangez bien, il ne doit pas rester de grumeaux. Ajoutez ensuite l’huile essentielle de palmarosa, puis versez la préparation dans un petit bocal que vous aurez stérilisé auparavant. Placez le une demi-heure au réfrigérateur pour que le mélange se solidifie (peut-être un peu plus si vous n’avez pas mis de cire).

Avant de l’utiliser, je craignais un peu que ce déodorant soit trop gras à cause de l’huile de coco, mais ce n’est pas du tout le cas – à condition évidemment de ne pas en appliquer 3 tonnes, une petite noisette par aisselle suffit largement.

Si vous n’aimez pas l’odeur de l’huile essentielle de palmarosa, vous pouvez la remplacer par de l’huile essentielle de tea tree ou de lavande fine, qui sont également anti-bactériennes.

Démaquillant biphasé pour les yeux

Démaquillant pour les yeux à l'eau de bleuet, huile d'amande douce et huile de ricin Démaquillant pour les yeux à l'eau de bleuet, huile d'amande douce et huile de ricin

Une autre recette toute simple pour remplacer un produit souvent cher et rempli d’ingrédients pas indispensables. Ce démaquillant est efficace même sur le maquillage waterproof, et en plus il laisse la peau bien nourrie grâce aux huiles végétales.

Pour un flacon de 50 ml

  • 25 ml d’hydrolat de bleuet: apaisant et décongestionnant
  • 15 ml d’huile végétale d’amande douce: apaisante et adoucissante, non comédogène
  • 10 ml d’huile végétale de ricin: fortifie les cils
  • 10 gouttes de conservateur cosgard (0.6%): protège le produit contre les bactéries qui pourraient contaminer l’hydrolat

Versez les deux huiles et l’hydrolat dans un récipient, et mélangez avec un petit fouet métallique ou une cuillère à café. Ajoutez le conservateur, mélangez bien avant de transférer dans un flacon en plastique ou en verre (le cosgard pur ne doit pas entrer en contact avec du plastique de type PET, ne l’incorporez donc pas à la préparation directement dans le flacon).

Secouez bien le flacon avant chaque utilisation pour remélanger les deux phases.

Je remplace parfois l’huile d’amande douce par de l’huile d’avocat qui est plus riche et nourrissante, et très bien adaptée à la peau du contour de l’œil.

Le démaquillant se conserve au maximum 3 mois. La présence du conservateur est indispensable si vous utilisez un hydrolat pur. Certaines marques ajoutent de l’alcool ou des conservateurs (plus ou moins) naturels dans leurs hydrolat, c’est toujours spécifié dans la composition. Si malgré ça vous constatez qu’il change d’aspect ou de couleur, ou que des moisissures se sont développées, mieux vaut arrêter de l’utiliser (personnellement ça m’est arrivé une seule fois).

Le cosgard peut être allergisant à cause de l’alcool benzylique qu’il contient. Même si c’est assez rare tant que le bon dosage est respecté, il est donc conseillé de faire un test d’allergie au creux du coude 24h avant d’utiliser le démaquillant sur votre visage, soit directement avec le produit fini, soit avec le conservateur dilué à 1% dans de l’eau (soit 3 gouttes dans 10 ml d’eau).

Soin anti-boutons

Soin anti-imperfections à l'huile de jojoba et de nigelle Soin anti-imperfections à l'huile de jojoba et de nigelle

J’utilise ce mélange d’huiles végétales et essentielles quand j’ai des petites poussées de boutons – généralement en hiver, quand j’ai la peau fragile et que je mange n’importe comment. J’en applique simplement une dizaine de gouttes que je masse sur mon visage afin de bien faire pénétrer l’huile, en remplacement de mon soin du soir habituel. En général, les boutons se sont bien atténués au bout de deux semaines, mais vous pouvez tout à fait l’utiliser sur une plus longue durée si nécessaire c’est nécessaire.

Pour un flacon de 10 ml

  • 8 ml d’huile végétale de jojoba: ré-équilibrante, permet de réguler la production de sébum
  • 2 ml d’huile végétale de nigelle: anti-inflammatoire et purifiante, recommandée pour les peaux acnéiques
  • 4 gouttes d’huile essentielle de tea tree: antibactérienne, très efficace sur les boutons d’acné
  • 4 houttes d’huile essentielle de palmarosa: antibactérienne

Mélangez d’abord les huiles végétales, ajoutez ensuite les huiles essentielles. C’est tout !

Vous pouvez aussi très bien utiliser ce soin comme huile démaquillante.

Shampooing anti-pelliculaire

Shampooing anti-pelliculaire à l'huile de nigelle Shampooing anti-pelliculaire à l'huile de nigelle

Mon mari utilise ce shampooing depuis environ un an, en alternance avec un antipelliculaire pharmaceutique. Il est beaucoup plus doux que les shampooings traditionnels – antipelliculaires ou non – qui sont en général assez agressifs et lui permet donc de ne pas trop maltraiter son cuir chevelu.

Pour un flacon de 100 ml

  • 90 ml de base lavante neutre bio: formulée avec des tensioactifs doux, n’agresse pas le cuir chevelu
  • 10 ml d’huile végétale de nigelle: lutte contre les pellicules en nourrissant et en purifiant le cuir chevelu
  • 10 gouttes d’huile essentielle de tea tree: antibactérienne
  • 10 gouttes d’huile essentielle de cade: parasiticide et purifiante, fortifie les cheveux

Mesurez la bonne quantité de base lavante et ajoutez-y d’abord l’huile de nigelle puis les huiles essentielles. Mélangez bien avant de transvaser dans un flacon. Il est normal que l’huile et la base lavante se séparent entre deux utilisation, il suffit de secouer le flacon pour bien remélanger le shampooing.

Voilà voilà, j’espère que ça vous aura donné envie de jouer vous aussi au petit chimiste pour occuper vos dimanches après-midi d’hiver !

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec une astérisque *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :