Pesto à l’ail des ours et aux tomates séchées

Pesto à l'ail des ours et aux tomates séchées

Un des aspects que j’aime bien dans le fait de privilégier une alimentation de saison, c’est de me réjouir du retour de certains fruits et légumes en fonction des périodes de l’année. Il y a deux semaines par exemple, quel bonheur de découvrir sur les stands du marché ces belles feuilles d’ail des ours, que j’avais goûté pour la première fois au printemps passé et que j’attendais avec impatience depuis.

Et comme la saison est bien courte, cette année j’ai décidé d’en profiter ! On l’a testé comme condiment dans des soupes et des sandwiches, mais pour l’instant c’est en pesto que je le préfère. Comme tous les pestos, la recette est simplissime – et vous gagnerez en prime une haleine qui vous protégera très efficacement des vampires (cette blague pourrie est sponsorisée par mon revisionnage de Buffy The Vampire Slayer, pardon).

Bon appétit 🙂

Ingrédients pour 4 portions

  • 100 g de feuilles d’ail des ours
  • 100 g de tomates séchées
  • 50 ml d’huile d’olive extra vierge pressée à froid
  • 50 g de parmesan râpé – pour une version végétalienne, vous pouvez remplacer le parmesan par environ 30 g d’amandes mondées, que vous aurez hachées grossièrement avant de les incorporer à la préparation.
  • Un peu de poivre et de sel

Commencez par laver soigneusement les feuilles d’ail des ours. Égouttez les tomates séchées et absorbez éventuellement le surplus d’huile dont elles sont imbibées entre deux feuilles d’essuie-tout.

Hachez grossièrement l’ail des ours et les tomates séchées. Placez le tout dans un récipient approprié, ajoutez l’huile d’olive, le parmesan râpé ou les amandes, et mixez jusqu’à ce que ça soit plus ou moins homogène. Assaisonnez avec sel et poivre (attention à ne pas avoir la main trop lourde, surtout si vous avez mis du parmesan), rectifiez la texture en ajoutant un peu d’huile d’olive si nécessaire. Et voilà !

Ce pesto est évidemment délicieux avec des pâtes (dans ce cas j’ajoute à la dernière minutes une à deux cuillères à soupe d’eau de cuisson afin de le rendre un peu plus fluide), mais aussi sur une tartine, dans un sandwich…

Si vous digérez mal l’ail des ours cru, faites bouillir de l’eau dans laquelle vous aurez délayé une cuillère à café de bicarbonate de sodium et plongez-y une partie de la quantité des feuilles (environ les deux tiers) pendant une à deux minutes.

Pour conserver votre pesto quelques semaines (au frigo ou à la cave), stérilisez un petit bocal, remplissez-le en veillant à laisser au moins 1 cm d’espace vide, tassez bien et recouvrez avec un peu d’huile d’olive pour protéger le contenu des moisissures.

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec une astérisque *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :