Hachis parmentier végétarien

Hachis parmentier végétarien

Le hachis parmentier fait partie des rares plats carnés que j’ai cherché à recréer en version végétarienne; il s’agit d’un de mes repas doudous, ceux que j’aime manger en hiver quand il fait froid et moche et gris et que j’ai besoin d’un peu de réconfort. Alors pas question d’y renoncer juste parce que j’ai décidé d’arrêter de manger du bœuf haché !

J’ai pas mal fouillé sur le grand Internet et expérimenté quelques recettes, sans rien trouver qui me plaise à 100%: les simili-carnés type haché végétal ne m’inspirent pas grand chose, et je n’ai pas envie de commencer à mettre du soja dans tout ce que je mange. Comme souvent, j’ai donc fini par mélanger plusieurs idées glanées à gauche et à droite, en fonction de ce que j’avais dans mes armoires et mon frigo: des « kidney beans » et du riz rouge pour la texture et les protéines (et parce que c’est délicieux), des légumes de saison, et de la sauce tomate pour lier tout ça. Et évidemment, beaucoup de bonne purée de pommes de terre bien moelleuse !

Cette recette a fait directement son entrée dans notre top 3 des plats régressifs pour les samedis soirs devant Netflix, et a eu beaucoup de succès même auprès de nos convives omnivores 🙂

Hachis parmentier végétarien

Ingrédients pour 4 portions

Pour la purée:

  • 1 kg de pommes de terre farineuses
  • Un peu de lait végétal (riz, avoine, soja)
  • Poivre, sel, muscade

Pour le « hachis »

  • 150 g de haricots rouges « kidney beans » cuits – je les achète déjà cuits, en bocal, pour me simplifier la vie. Si vous préférez utiliser des haricots secs, n’oubliez pas qu’ils ont besoin de 12 à 24 heures de trempage et d’une bonne heure de cuisson.
  • 120 g de riz rouge complet de Camargue, cuit – soit environ 40 g de riz cru
  • 1 gros oignon jaune
  • 2 grandes carottes
  • 150 g de champignons de Paris
  • 600 g de tomates concassées en conserve (ou de coulis de tomate maison)
  • Un peu de vin rouge (facultatif)
  • Poivre, sel, herbes de Provence, paprika

Commencez par faire cuire le riz selon les instructions du paquet (comptez 30-40 minutes de cuisson).

Lavez soigneusement les pommes de terre, épluchez-les et coupez-les en gros morceaux. Placez-les dans une grande casserole, couvrez d’eau froide et assaisonnez avec un peu de sel, du poivre et de la muscade. Portez à ébullition et laissez cuire environ 30 minutes. Lorsque les pommes de terre sont bien tendres, videz l’eau qui reste dans la casserole et écrasez-les à la fourchette ou avec un presse-purée. Ajoutez ensuite un peu de lait végétal, la purée doit être onctueuse mais rester suffisamment ferme, attention donc à ne pas mettre trop de liquide. Corrigez l’assaisonnement à votre convenance (dans mon cas ça veut généralement dire rajouter beaucoup de noix de muscade).

Pendant que les pommes de terre cuisent, hachez l’oignon, coupez les carottes et les champignons en rondelles pas trop fines. Faites revenir les morceaux d’oignons dans un peu d’huile d’olive. Quand ils commencent à attacher au fond de la casserole, ajoutez un peu de vin rouge et laisser cuire à feu très doux jusqu’à ce que le vin soit plus ou moins évaporé. Ajoutez ensuite les champignons, assaisonnez avec du paprika, du sel et du poivre. Remuez bien.

Assez rapidement, les champignons de Paris devraient commencer à rendre du liquide et à perdre du volume. Ajoutez alors les carottes, les tomates concassées et les herbes de Provence. Laissez cuire doucement à couvert jusqu’à ce que les carottes soient tendres (environ 20-25 minutes). Ajoutez ensuite les haricots rouges et le riz cuits, remuez bien et retirez du feu.

Dans un plat à gratin légèrement huilé, disposez une fine couche de purée de pommes de terre, puis la sauce tomate / légumes / haricots rouges, et recouvrez avec le reste de purée. La couche du dessus doit être lisse et épaisse, et recouvrir complètement la couche de sauce. Avec une fourchette, tracez ensuite des sillons sur le dessus de la purée, cette texture permettra la formation d’une belle croûte bien croustillante.

Faites cuire au four à 200°C pendant une vingtaine de minutes, sur le mode grill + chaleur tournante, jusqu’à ce que le dessus soit bien doré.

Bon appétit !

N’hésitez pas à utiliser d’autres légumes, en fonction de la saison: courgettes, aubergine, poireau…

Quand je prépare ce genre de plat, j’aime bien en faire une portion supplémentaire que je congèle en prévision d’un soir de grosse flemme culinaire.

2 commentaires

  1. Clara

    Répondre

    Je suis tombée sur cette recette et bravo ! je confirme, ce plat est délicieux. Merci de l’avoir partagé 🙂

    1. Aline

      Répondre

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je suis super contente que la recette t’ait plue 🙂

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec une astérisque *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :