Une semaine de repas végétaliens – Novembre

Tofu général Tao, riz complet et brocoli
Tofu général Tao, riz complet et brocoli – recette de La Cuisine de Jean-Philippe

À l’occasion du Mois Végane Romand, organisé par l’association PEA – Pour l’Égalité Animale et qui se déroule pendant tout le mois de novembre, j’ai eu envie de vous proposer une petite série de billets traitant d’alimentation végétalienne et de véganisme. Au programme: des idées de repas pour une semaine végétalienne, une bonne adresse végane à Fribourg, les lectures antispécistes qui m’ont le plus marquée et mes livres de cuisine végétale favoris, et un bilan de mon propre cheminement après trois ans de végétarisme.

C’est parti pour une nouvelle semaine d’idées repas végétaliens. Changement d’ambiance radical depuis la dernière fois: avec le retour du froid est également revenue mon envie de plats doudous, avec des textures onctueuses et de bonnes épices qui réchauffent.

Petits déjeuners

En ce moment, mon petit déjeuner est généralement composé soit d’un bol de granola accompagné de lait végétal et d’un fruit frais (par exemple un kiwi), soit d’une banane écrasée que je mélange avec des flocons d’avoine soufflés à l’érable – une pure merveille, on dirait des bon vieux Smacks, sans la demi-tonne de sucre raffiné et l’argent donné à l’agroalimentaire américain.

Il y a aussi eu quelques matins cette semaine où j’ai eu envie de manger quelque chose de chaud, dans ces cas-là je me prépare un bon bol de porridge à la pomme et à la cannelle, dont voici la « recette »: la veille au soir, je prépare dans une petite casserole entre 40 et 50 grammes de flocons d’avoine et de sarrasin, que je mélange à part égale, une petite pomme Boskoop (ou une autre variété qui cuit rapidement) épluchée et coupée en petits morceaux, une cuillère à café de cannelle, un peu de gingembre en poudre, le tout recouvert de lait végétal. Le lendemain, il suffit de faire chauffer tout ça pendant environ 5 minutes à feu moyen, en rajoutant si nécessaire un peu de lait végétal et en remuant de temps en temps pour éviter que ça colle au fond de la casserole.

Desserts

  • Tarte aux noisettes: une spécialité du canton de Neuchâtel, qu’on appelle d’ailleurs plutôt « gâteau aux noisettes ». Il s’agit d’un fond de pâte brisée, garni d’un appareil à base de noisettes moulues et généralement recouvert d’une belle couche de glaçage. J’ai eu envie d’en apporter une au boulot pour mon anniversaire et celui de ma collègue, voici donc une version « végétalisée » de la recette que j’ai piquée à ma maman il y a des années:
    • Dans un verre, délayer 3 cuillères à soupe de fécule de maïs dans 3 cuillères à soupe d’eau tiède;
    • Dans un saladier, mélanger 220 g de noisettes moulues, 120 g de sucre, une pincée de sel, la fécule diluée, 120 ml de crème végétale et environ 100 ml de lait végétal – j’ai utilisé du lait d’avoine, ça doit être délicieux avec du lait de noisette. Le mélange doit être onctueux et facile à étaler; s’il est trop sec, rajouter un peu de lait végétal.
    • Garnir un moule à tarte de 28 cm avec une pâte brisée maison finement abaissée – ou une pâte brisée ou feuilletée du commerce, en Suisse celles qu’on trouve en supermarché sont en général végétaliennes, dommage qu’elles contiennent de l’huile de palme. Piquer le fond de tarte avec une fourchette pour éviter la formation de bulles d’air, versez la préparation à la noisette, enfourner à 200°C pendant environ 30 minutes. C’est cuit lorsque le bord de pâte est bien doré, et que le dessus de la garniture a formé une fine croûte et commencé à se colorer.
    • Pendant que la tarte cuit, mélanger 4 à 6 cuillères à soupe de sucre glace avec un peu d’eau et de jus de citron. Étaler au pinceau sur le gâteau dès la sortie du four. Laisser refroidir avant de se régaler 🙂
  • Gâteau aux pommes: J’aime énormément cette recette publiée il y a quelques années sur Veggie Romandie. Il s’agit de la première recette de gâteau végétalien que j’ai testé, elle est très simple à réaliser, sans ingrédients « spéciaux », et le résultat est toujours parfait.
Gâteau aux pommes et à la cannelle végétalien
Gâteau aux pommes et à la cannelle végétalien – recette de Veggie Romandie

Repas principaux (midi et/ou soir)

Pizza maison

« Quoi, une pizza sans fromage ??? » 😱 J’ai été la première réticente à cette idée, mais au final j’ai découvert que je préfère la pizza quand elle n’est pas noyée sous une couche de mozzarella. Pour éviter qu’elle ne soit trop sèche, il suffit d’avoir la main généreuse avec la sauce tomate et les autres garnitures, c’est à la fois délicieux et bien moins lourd sur l’estomac. Sur notre pizza d’automne, il y avait donc: une couche de concentré de tomate, du coulis de tomates avec plein d’herbes aromatiques et un peu de poivre, des grosses lamelles d’oignon, des morceaux de tomates séchées, une tonne (au moins) de champignons de Paris. Et des morceaux d’ananas, parce que la pizza hawaïenne est une invention merveilleuse. D’habitude nous y ajoutons aussi quelques olives noires en cours de cuisson, mais nous avions oublié d’en racheter.

Pizza maison végétalienne

Curry de butternut, lentilles corail et épinards

Un petit curry tout simple, inspiré par la recette que j’avais partagée il y a deux ans. Les daal et les currys reviennent souvent dans nos menus hebdomadaires, j’aime énormément ces plats d’inspiration indienne, bien épicés et savoureux. Comme le potimarron, la butternut peut être consommée avec la peau, qui devient tendre à la cuisson. Nous l’avions quand même pelée grossièrement avant de la découper et de la faire rôtir au four, mais ce n’est pas indispensable du tout.

Tofu « Général Tao », riz complet et brocoli

C’est avec cette recette que j’ai découvert le blog La Cuisine de Jean-Philippe, sur les conseils de ma copine Tina, et c’est depuis devenu un de nos repas préférés. C’est à la fois rapide à faire, vraiment délicieux, et ça se marie très bien avec un tas de légumes différents. Ma préférence va toutefois aux brocolis, j’en profite pendant que c’est encore la saison !

Gnocchi poêlés à l’ail et au citron, salade de chou chinois

À la base, j’avais prévu de faire une recette de gnocchi à la sauge inspirée par celle du livre Veganissimo d’Angélique Roussel. Je l’avais testée deux semaines plus tôt, avec de la sauge bio et cultivée dans ma région, c’était délicieux. Sauf que voilà, maintenant c’est l’hiver (ou presque): les bouquets de sauge que j’ai trouvés la semaine dernière venaient du Kenya… Hors de question d’utiliser une herbe qui a fait le tour de la planète, nous avons plutôt décidé d’adapter une recette de pâtes à l’ail et au citron que nous faisons assez souvent et qui s’est avérée parfaite avec des gnocchi.

Si vous avez la motivation de cuisiner des gnocchi maison, vous pouvez jeter un œil à cette recette de gnocchi végétaliens chez Patate et Cornichons. De notre côté, c’était un soir de cuisine de la flemme (et puis de toute façon nous n’avions pas acheté de pomme de terre, ça aurait été compliqué), nous avons donc utilisé des gnocchi tous prêts achetés en supermarché, que je trouve bien pratiques pour un repas rapide (vérifiez bien que ceux que vous achetez ne contiennent pas d’œuf, car c’est souvent le cas).

Pour la préparation de la « recette »: dans une poêle, on fait revenir l’ail pressé et émincé avec le zeste d’un citron dans une bonne quantité d’huile d’olive, sur feu très doux. Après 2-3 minutes, on ajoute les gnocchi dans la poêle, et on laisse dorer le tout 5-6 minutes, en faisant attention que rien ne colle au fond.

Accompagné d’une salade de chou chinois, c’était un repas à la fois très bon et très réconfortant.

Émincé de champignons crémeux au paprika

Une autre recette plutôt rapide, simple et délicieuse, qu’on aime bien préparer à cette saison. Nous l’accompagnons en général de polenta, mais ça marche aussi très bien avec des pâtes (par exemple des nouilles larges, miam) ou du riz.

Émincé de champignons crémeux au paprika

Bol composé automnal

Un bol bien nourrissant, rempli de bonnes choses: millet doré, rondelles de patate douce et pois chiches rôtis au four, choux de Bruxelles poêlés avec de l’ail, et châtaignes émiettées. Ce repas était une double première pour moi: première fois que nous cuisinions du millet doré (ça change du riz et des pâtes !), et première fois que nous cuisinions des choux de Bruxelles. Après les haricots, voilà le deuxième légume détesté de mon enfance que je me mets à manger volontairement et à apprécier, j’ignore ce qui m’arrive – et j’en tire l’évidente conclusion que tout est meilleur une fois poêlé avec de l’ail.

Niveau assaisonnement: nous avons cuit le millet avec un peu de bouillon de légumes (nous utilisons le très très bon bouillon FOODOO, fabriqué dans le canton de Berne avec des légumes considérés comme invendables en grande distribution et donc destinés à être jetés, que j’achète en vrac à la Portion Magique à Bienne ou chez Go vrac à Neuchâtel), enrobé les pois chiches avec du paprika et du curcuma, puis assaisonné le tout avec un peu de jus de citron et de poivre. Honnêtement, j’ai trouvé que c’était un peu sec, une petite sauce n’aurait pas été de trop. Par exemple une sauce à base de tahini et de jus de citron, ou pourquoi pas une petite vinaigrette de balsamique.

Bol composé automnal: millet doré, choux de Bruxelles poélés à l'ail, rondelles de patate douce et pois chiches rôtis, châtaignes

Lasagne à la bolognaise

Les lasagnes sont le dernier plat non végétalien que j’ai cuisiné, il y a presque un an. J’avais déjà adopté plusieurs recettes végétariennes, mais je bloquais encore sur la béchamel.

Il faut dire que mes premières tentatives de béchamel végétale ont été un désastre: je pense avoir testé tous les laits végétaux possibles, rien ne me satisfaisait. Avec du lait de riz, je trouvais le goût trop sucré et surtout la consistance un peu gluante, berk. Avec du lait d’avoine, consistance parfaite mais goût toujours sucré. Avec du lait de soja, très bonne texture également, mais cette fois-ci pas assez sucré. À ce stade-là, je me suis dit qu’il y avait peut-être un truc à expérimenter en mélangeant soja et avoine, et paf, bingo, c’était parfait. J’utilise donc en général 2/3 de lait de soja et 1/3 de lait d’avoine, de l’huile d’olive plutôt que de la margarine, et c’est délicieux.

La recette de lasagnes que nous avons préparées cette semaine est inspirée par celle de La Petite Okara, sans céleri car je déteste ça, et avec quelques champignons de Paris. Si les protéines de soja texturées ne vous branchent pas, vous pouvez par exemple les remplacer par des lentilles vertes, c’est délicieux aussi. Voici d’ailleurs plusieurs recettes de lasagnes végétaliennes issues de mes blogs culinaires préférés – dire que pendant des années, mon amour pour les lasagnes me servait d’excuse pour ne pas franchir le pas du végétarisme:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>