Kodak Retinette

Kodak Retinette – Lac de Neuchâtel

Je suis une collectionneuse. Depuis toute petite, j’ai collectionné des tas de trucs: les cailloux – ceux ramassés au bord du chemin aussi bien que les jolies pierres fines, les pièces de monnaie étrangères, les petites bouteilles de parfum, les coquillages, les vignettes autocollantes Disney, les pin’s, les Pogs (les vieux dans la salle comprendront, vivent les années 90), les stylos, les jolis carnets, les cartes postales venues du monde entier, des piles et des piles de magazines, les flacons de vernis à ongles, les figurines Lego,…  Je suis une collectionneuse ultime, je collectionne les collections.

Je suis aussi une personne née dans la première moitié des années 80, qui a fait des photos avec des appareils argentiques avant que ça devienne vintage (ça fait tellement hipster de dire ça), quand le numérique n’existait pas encore vraiment. Mon tout premier appareil, c’était un boitier en plastique jaune avec une molette soleil / nuages pour régler l’exposition, j’ai encore quelque part des dizaines de photos du jardin de mes parents, de nos vacances familiales à la montagne et des défilés de mode que j’organisais avec mes poupées Claire et Joséphine (je crois que j’ai oublié de préciser que j’avais 7 ou 8 ans).

Ma pratique de la photographie est restée sur pellicule pendant longtemps. J’aime la non-instantanéité de l’argentique, le fait de pouvoir oublier complètement une image que l’on a capturée et de la redécouvrir un peu plus tard. Parfois même beaucoup plus tard. Même une fois équipée d’un reflex numérique de compétition, j’ai continué à utiliser régulièrement mon Nikkormat adoré, que je m’étais offert avec mon premier salaire. Et puis un jour, en apportant un film à développer au magasin de photo, mon regard à croisé un joli appareil reflex bi-objectif, que je ne pouvais évidemment pas laisser là, abandonné dans la vitrine des occasions à vendre. Peu de temps après, je me créais un compte sur Ebay…

Vous voyez où je veux en venir ?

Ça fait un peu plus de trois ans, je crois, et quelques jolies antiquités sont venues décorer mes étagères. Certains appareils, malgré leur âge respectable, fonctionnent encore parfaitement et produisent des images qui m’évoquent celles des albums photos de ma grand-maman. Ils ne sont pas forcément destinés à être utilisés (je leur préfère toujours mon précieux Nikkormat), mais j’aime bien m’en servir au moins une fois, le temps de faire une petite pellicule de test pour voir ce dont ils sont encore capables.

Les images que je vous montre aujourd’hui en font partie. Elles ont été prises en juin ou juillet 2013, lors d’une petite balade au bord du lac et dans le jardin botanique de Neuchâtel, avec un Kodak Retinette 1B déniché pour une vingtaine d’euros sur Ebay. Il s’agit d’une déclinaison meilleur marché de son grand frère le Kodak Retina, ce modèle était commercialisé au tout début des années 60: il est donc à peine plus jeune que mes parents !

Kodak Retinette – Lac de Neuchâtel Kodak Retinette – Mélissa (et les reliques de la mort) Kodak Retinette – Lac de Neuchâtel Kodak Retinette – Lac de Neuchâtel Kodak Retinette – Lac de Neuchâtel Kodak Retinette – Méduse volante Kodak Retinette – Neuchâtel Kodak Retinette – Jardin botanique de Neuchâtel Kodak Retinette – Jardin botanique de Neuchâtel Kodak Retinette – Jardin botanique de Neuchâtel Kodak Retinette – Jardin botanique de Neuchâtel

4 commentaires

  1. florine

    Répondre

    J’adore l’effet que cela apporte aux photos & ça me donne envie de tester…mais question assez naïve: est-ce encore possible de trouver facilement des pellicules à mettre dedans? Elles s’achètent un peu partout?
    Bravo pour les jolies photos
    f.

    1. Aline

      Répondre

      Merci beaucoup pour ton petit mot ! 🙂

      Pas de soucis pour les pellicules, plusieurs marques spécialisées en produisent encore (Kodak, Fujifilm, Illford qui est une référence pour le noir/blanc) et on les trouve dans les magasins de photo. Idem pour le développement, c’est un service que les magasins spécialisés continuent de proposer, et avec le retour à la mode de l’argentique je ne pense pas que ça va s’arrêter 🙂 On trouve d’ailleurs plein de vieux appareils argentiques d’occasion, parfois pour vraiment pas cher – voire gratuits dans les greniers de nos grands-parents ! Si tu as envie de te lancer je ne peux que t’y encourager 🙂

  2. f.

    Répondre

    Malheureusement rien déniché de tel chez mes g-p, mais j’ai déjà fait une offre sur anibis 😉
    Merci pour ta réponse et très belle journée
    f.

    1. Aline

      Répondre

      Oh chouette ! C’est quoi comme appareil ?

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec une astérisque *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :