Autour de Rennes: Bécherel, Brocéliande et la Maison Sculptée

Bretagne, forêt de Paimpont

Avant de nous diriger vers l’extrême ouest de la Bretagne et de rejoindre le bord de la mer, ce qui était notre objectif principal, nous avons eu envie de prendre un peu de temps pour explorer les environs de Rennes. Parmi nos découvertes, une cité médiévale devenue cité du livre, une forêt légendaire, et une maison transformée par son propriétaire en une œuvre d’art aussi étrange que poétique.

Bécherel, la Cité du Livre

Sur les conseils de mon amie Julie, nous nous arrêtons dans le petit village médiéval de Bécherel, qui porte le joli titre de Cité du Livre. Son centre historique abrite en effet une douzaine de librairies indépendantes et de bouquinistes, ainsi que des ateliers d’artisanat d’art lié au monde du livre: calligraphie, reliure, peinture, …

Des événements culturels sont aussi régulièrement organisés, et un marché aux livres se tient sur la place du village le premier dimanche de chaque mois (en plus des douze librairies donc).

Nous déambulons un long moment au hasard des petites rues de la cité médiévale, où les belles façades en pierre anciennes sont égayées par des portes, fenêtres et devantures colorées – je constaterai avec joie, au fil de ce voyage, que c’est chose courante en Bretagne. Les quelques librairies que nous visitons vendent surtout des livres d’occasion, dont de beaux livres anciens, ainsi que des livres d’art, d’autres sur l’histoire ou la géographie bretonnes.

Avant de reprendre notre route, nous grimpons en direction des anciens remparts, le long desquels il est possible de faire une courte promenade qui offre une jolie vue sur le village et sur les environs.

Bretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livreBretagne: Bécherel, cité du livre

La forêt de Paimpont et les légendes de Brocéliande

L’emplacement de la mythique Brocéliande, lieu incontournable de la légende arthurienne, a longtemps été sujet de désaccords entre historiens, écrivains et passionnés de mythologie. On n’est d’ailleurs pas vraiment sûr que Brocéliande a vraiment existé, et certains auteurs médiévaux la placent plutôt en Grande-Bretagne qu’en Armorique. Mais qu’importe: depuis la fin du 19e siècle, elle est officiellement identifiée à la forêt de Paimpont, qui s’étend sur quelques milliers d’hectares entre l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan et les Côtes d’Armor, à l’ouest de Rennes.

Dès lors, de nombreux monuments mégalithique découverts de la région sont associés à différents épisodes de l’histoire du Roi Arthur et de ses chevaliers, de Morgane, Merlin et Viviane. Et le développement touristique s’est largement développé sur la base des légendes arthuriennes, qui se mélangent aux traditions et croyances pré-chrétiennes.

Bretagne, forêt de Paimpont: le miroir aux fées

Assise au bord de cet étang, joliment nommé Le Miroir aux Fées, j’écoute d’une oreille un guide raconter les mystères de Brocéliande à un groupe de touristes captivé·es. Très vite, l’histoire réelle de la région se teinte de mythologie, et le guide se transforme en conteur. Il parle du Petit Peuple, ceux qui habitaient les forêts avant que les humains trop rationnels cessent de croire en leur existence, lutins, fées et trolls qu’on ne serait pas vraiment surpris d’entre-apercevoir du coin de l’œil. Il évoque les légendes chrétiennes, les traditions celtiques, et la magie qui imprègne chaque pierre et chaque végétal de la forêt.

Au moment de m’éloigner du groupe, je me dis que ça doit être un plutôt chouette métier, « guide-conteur à Brocéliande ».

Bretagne, forêt de Paimpont: Hotié de Viviane
L’Hotié – ou maison – de Viviane, également appelé le Tombeau des Druides, un monument funéraire vieux de plus de 4000 ans. Selon la légende, il aurait servi de refuge la Fée Viviane en Brocéliande.
Bretagne, forêt de Paimpont: Hotié de VivianeBretagne, forêt de PaimpontBretagne, forêt de PaimpontBretagne, forêt de Paimpont

Nous passons l’après-midi à nous balader sous les arbres dont le feuillage commence déjà à se parer de l’or automnal, à photographier des fougères, à nous émerveiller de la beauté de la nature et de ces étonnants assemblages de pierres préhistoriques. Les promenades en forêt m’apportent toujours un profond sentiment de calme et d’apaisement, et ces quelques heures pendant lesquelles nous arpentons Brocéliande ne font pas exception.

Bretagne, forêt de Paimpont: jardin aux moines
Le Jardin aux Moines, un édifice mortuaire du néolithique, associé non pas à la légende arthurienne mais à une légende chrétienne: énervé par les moines et les seigneurs du coins qui passaient plus de temps à festoyer qu’à réciter des prières, Dieu a décidé de les punir et les a changé en pierres sur les lieux de leur débauche. On ne rigole pas avec le tapage nocturne par ici.
Bretagne, forêt de PaimpontBretagne, forêt de Paimpont: le Miroir aux FéesBretagne, forêt de Paimpont: le Siège de Merlin

Nichés dans la verdure, caressés par la lumière du soleil qui se faufile entre les branches, menhirs et dolmens se parent d’une énergie et d’une aura particulière. Je me suis sentie réellement émue par la présence de ces pierres installées là il y a des milliers d’années, et dont la raison d’être souvent mystérieuse a donnée naissance à de nombreuses interprétations et légendes et sont aujourd’hui encore l’objet de croyances folkloriques.

C’est par exemple le cas du Tombeau de Merlin, au pied duquel les visiteurs déposent prières et petites offrandes, afin que l’Enchanteur exauce leurs vœux. Juste à côté se trouve un « arbre à loques », aux branches duquel on été noués des morceaux de vêtements dans l’espoir d’obtenir la guérison d’une maladie.

Bretagne, forêt de Paimpont: le Tombeau de Merlin
« Le Tombeau de Merlin », un des premiers mégalithes de la forêt de Paimpont assimilé à la légende arthurienne, en 1820. Il s’agit de la ruine d’une allée couverte, un monument funéraire daté de la fin du Néolithique et donc vieux d’environ 5000 ans. Des six blocs de pierre qui avaient survécu au passage des siècles, il n’en reste que deux, le reste ayant été détruit vers la fin du 19e siècle par des chasseurs de trésors.
Bretagne, forêt de Paimpont: arbre à loques à côté du Tombeau de MerlinBretagne, forêt de Paimpont: offrandes au pied du Tombeau de MerlinBretagne, empilements de pierres dans la forêt de Paimpont

La Maison Sculptée de Jacques Lucas

C’est sur Twitter que j’ai entendu parler, il y a plusieurs mois, de cette étrange maison, œuvre qui a occupé 30 ans de la vie de son créateur, le peintre et sculpteur Jacques Lucas. On m’avait prévenue que le lieu est un peu caché, un peu secret, qu’y accéder n’est pas facile et requiert une certaine persévérance – malgré les indications de Google et du site de l’artiste. Et bien ce n’est pas peu dire, nous avons effectivement tourné en rond pendant un moment avant que la Maison Sculptée ne se dévoile à nous, tout au bout d’un petit chemin, nichée bien à l’abri dans la verdure.

Le charme poétique des lieux ne tarde pas à opérer. On se glisse avec précaution dans cet univers où le temps ne semble plus s’écouler à son rythme normal, on échange à voix basse, fascinés et soucieux de ne pas troubler le silence et la tranquillité des lieux. Autour de nous se dessine un fouillis de détails sur lesquels le regard se perd, de motifs organiques desquels jaillissent des formes humaines et animales. Par endroit, on devine des couleurs délavées, restes de peinture qui s’accrochent au relief de la pierre et témoignent du passage des années.

La Maison Sculptée de Jacques Lucas, dans les environs de Rennes

Les alentours de la maison sculptée peuvent être visités librement, mais il est important de garder à l’esprit que l’endroit est habité et qu’un peu de discrétion s’impose. J’avais d’ailleurs envoyé un e-mail à Jacques Lucas (son adresse figure sur son site Internet) afin de le prévenir de notre visite et de m’assurer que nous ne le dérangerions pas.

La Maison Sculptée de Jacques Lucas, dans les environs de RennesLa Maison Sculptée de Jacques Lucas, dans les environs de RennesLa Maison Sculptée de Jacques Lucas, dans les environs de RennesLa Maison Sculptée de Jacques Lucas, dans les environs de RennesLa Maison Sculptée de Jacques Lucas, dans les environs de RennesLa Maison Sculptée de Jacques Lucas, dans les environs de RennesLa Maison Sculptée de Jacques Lucas, dans les environs de RennesLa Maison Sculptée de Jacques Lucas, dans les environs de RennesLa Maison Sculptée de Jacques Lucas, dans les environs de Rennes

En savoir plus

Voici quelques liens pour en apprendre davantage sur les différents lieux que j’évoque dans ce billet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>