Visite guidée: Neuchâtel à la Belle Époque

Neuchâtel à la Belle Époque
J’ai été invitée pour cette visite par les offices du tourisme de Jura & Trois Lacs et Tourisme Neuchâtelois. Merci à eux ainsi qu’à ma guide, Christine Domon, en compagnie de qui j’ai passé une formidable après-midi !

Il y un peu plus d’un an, lors d’une balade le long des rives du lac au centre de Neuchâtel, je remarque la présence de ces deux statues installées depuis peu sur le Quai Ostervald. Un homme et une femme, en tenues de la bourgeoisie du début du 20e siècle, qui se font face et intriguent les promeneurs. Au même moment, on voit apparaître un peu partout dans le centre ville des portraits de personnages peints sur les façades des bâtiments: un poseur d’affiches en équilibre sur son échelle, une championne de natation, un pompier, des enfants jouant aux billes, une sorcière… mais aussi plusieurs figures historiques importantes de Neuchâtel.

J’apprendrai peu après que les deux statues ainsi que les fresques disséminées dans le centre ville font partie d’une visite guidée « Neuchâtel à la Belle Époque », organisée par l’office du tourisme de Neuchâtel depuis août 2016.

Pourquoi la Belle Époque ? En 2014, le vieux bateau à vapeur « Le Neuchâtel » reprend du service sur les lacs de Neuchâtel, Bienne et Morat après 30 ans d’immobilisation au port en tant que restaurant, et 15 ans de rénovation. À ce moment-là, l’office du tourisme cherche de nouvelles idées pour redynamiser les visites en ville de Neuchâtel, autour d’une thématique comme celles qui existent à La Chaux-de-Fonds (l’urbanisme horloger et l’Art Nouveau), Morat (la vieille ville médiévale) ou Soleure (l’architecture baroque). C’est l’enthousiasme suscité par la remise à l’eau de l’emblématique vapeur à roues qui leur inspire le thème de la Belle Époque.

À la fin du 19e siècle et jusqu’à la Première Guerre mondiale, la plupart des pays d’Europe connaissent une forte croissance économique et un développement rapide. La Suisse et Neuchâtel ne font pas exception: les classes bourgeoises voient l’arrivée de l’électricité et de l’eau courante dans les foyers, les rues sont éclairées la nuit. C’est également le début des congés payés qui auront un impact important sur le développement des loisirs, des sports, de l’art, et bien sûr du tourisme.

À Neuchâtel, on construit la gare, le port, l’université, des grands hôtels, des restaurants, deux funiculaires. La deuxième correction des eaux du Jura entraîne l’abaissement du niveau du lac, ce qui permet à la ville de gagner du terrain et d’aménager ses rives. Les premières lignes de tramway sont mises en fonction, dont celle qui relie Neuchâtel à Boudry, qui est toujours exploitée aujourd’hui (heureusement on a – vaguement – modernisé le tram depuis). L’industrie aussi est en plein développement, avec l’augmentation des effectifs des usines Suchard à Serrière, et la construction de logements pour les ouvriers.

En un peu plus de 60 ans, entre 1850 et 1914, la population de Neuchâtel passe de 7’000 à 20’000 habitants, et de nombreux aspects de la ville que nous connaissons aujourd’hui datent de cette période.

Neuchâtel à la Belle Époque Neuchâtel à la Belle Époque

C’est dans la vieille ville que je retrouve ma guide, pour un repas à la Brasserie Le Cardinal, restaurant très apprécié des Neuchâtelois et emblématique de la période qui nous intéresse aujourd’hui. Sa façade a été classée en 1905, et l’intérieur a conservé sa décoration d’époque en carreaux de faïence, de style Art Nouveau. C’est à la fois totalement kitch et magnifique. Et surtout, point non négligeable pour un restaurant, on y mange fort bien – je vous en avais d’ailleurs déjà parlé dans ma sélection de restaurants neuchâtelois qui proposent de bons plats végétariens.

Adresse

Brasserie Le Cardinal
Seyon 9
2000 Neuchâtel

www.lecardinal-brasserie.ch

Neuchâtel, assiette végétarienne à la brasserie Le CardinalNeuchâtel, brasserie Le CardinalVieille ville de Neuchâtel, rue des MoulinsVieille ville de Neuchâtel, rue des Moulins Vieille ville de Neuchâtel, rue des Moulins

Une fois l’estomac plein, nous nous baladons un peu le long de la rue des Moulins avant de commencer la visite guidée. À travers la vingtaine de postes que compte le parcours, on apprend bien sûr plein de choses sur la vie à la Belle Époque, en Suisse et à Neuchâtel, mais aussi sur l’histoire de la ville d’une manière plus générale. Pour moi qui connaît plutôt bien Neuchâtel, c’est l’occasion de la découvrir avec un angle inhabituel, d’explorer des petites rues à la recherche de singularités cachées, et surtout de profiter de la quantité d’anecdotes passionnantes que Christine me raconte tout au long de la balade. Elle m’emmène chez ses petits commerçants préférés – que, pour la plupart, je ne connaissais pas, me parle de la vie à Neuchâtel autrefois et aujourd’hui.

Le temps file à toute allure tandis que je découvre ma jolie ville d’origine sous un nouveau jour. De passage par la Place Pury, je suis ravie de constater que l’espace situé à l’intérieur de l’ancien kiosque, qui avait été utilisé pour la géniale exposition « Secrets » du Musée d’Ethnographie, abrite désormais une des activités de la visite Belle Époque. On y découvre l’intérieur d’un wagon de tram des années 1900, où est projeté un film d’animation conçu par la réalisatrice Orane Burri à partir de photos d’archives colorisées et animées. Une fois installé sur les banquettes en bois, nous voici plongé pendant quelques minutes dans l’effervescence de la Place Pury du début du siècle, entre images historiques et imaginaire parsemé de poésie.

Je ne vous en dit pas plus pour préserver un peu la surprise, et vous laisse avec ces images, en rapport avec la visite ou non, glanées dans les rues de Neuchâtel au fil de cette belle après-midi.

Neuchâtel à la Belle Époque – Dégustation d'absinthe du Val-de-Travers Neuchâtel – Les peintures d'Anne Monnier le long de la rue du Neubourg Neuchâtel à la Belle Époque – Les voitures MartiniNeuchâtel, rue du NeubourgNeuchâtel à la Belle Époque – Les peintures d'Anne Monnier le long de la rue du Neubourg Neuchâtel à la Belle Époque – Reproduction d'une ancienne affiche de la Fête des VendangesNeuchâtel à la Belle Époque – La sorcière Les Incroyables Comestibles, bacs potagers au centre ville de NeuchâtelNeuchâtel à la Belle Époque – Bateau à vapeur "Neuchâtel" Neuchâtel à la Belle Époque – Portrait de Marthe Robert, la première personne qui a traversé le lac de Neuchâtel, en 1904 Les cabanons du port de Neuchâtel et l'Hôtel des PostesNeuchâtel à la Belle Époque – Les jeux à la Belle Époque Neuchâtel à la Belle Époque – Les jeux à la Belle Époque

Infos utiles

Visites guidées, en groupe ou individuelles

La visite « Neuchâtel à la Belle Époque » peut se faire de différentes manières:

  • Visite guidée: possibilité d’organiser une visite pour un groupe, ou de participer à une des visites guidées organisées tous les samedis à 14h, entre mi-avril et fin octobre. Réservation auprès de l’office du tourisme.
  • Visite individuelle sans guide, avec un support didactique qu’on peut obtenir à l’office du tourisme.
  • Visite libre gratuite, un itinéraire du parcours est téléchargeable sur le site de Tourisme Neuchâtelois. Pas d’accès possible aux lieux « fermés ».
  • Jeu de piste « Les Chenapans », pour les familles ou les groupes d’enfants, qui ajoute une dimension ludique à la visite standard.

On y va comment ?

En train, Neuchâtel se trouve sur la ligne ICN qui relie Lausanne / Genève et Zürich, avec une correspondance chaque demi-heure. Accès direct également depuis Berne, Fribourg, La Chaux-de-Fonds.

En voiture, le centre ville dispose de trois parkings payants: à la Place Pury, au port et en haut de la Rue du Seyon. L’entrée du parking du Port se situe juste à côté de l’Hôtel des Postes, où se trouvent le bureau de l’office du tourisme.

On mange où ?

J’ai consacré plusieurs articles à mes restaurants neuchâtelois favoris, que je vous laisse découvrir:

Un commentaire

  1. Charlie

    Répondre

    C’est marrant, j’ai vu passer il y a peu ces deux statues de bourgeois sur Instagram, je les avais trouvées sympa !
    Le parcours que tu présentes a l’air super intéressant, et ça doit être fascinant de redécouvrir une ville que tu connais bien sous un nouvel éclairage. Ca donne envie de revenir explorer Neuchâtel !

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec une astérisque *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :