Balades à Bienne et dans ses environs

Vue sur le lac de Bienne et l'Aar depuis le Chemin des Vignes

À la fin du mois, ça fera déjà deux ans que mon mari et moi – et nos petits chats – avons emménagé à Bienne. J’avoue que je ne réalise pas bien, j’ai souvent l’impression que ces deux ans sont passés à toute vitesse. Et en même temps, je me plais tellement dans notre vie ici que j’oublie de plus en plus comment c’était, avant. Au fil des mois, j’ai pris mes habitudes, j’ai rencontré de nouvelles personnes, découvert de nouveaux endroits (par contre j’avoue n’avoir toujours pas appris le Bärndütsch). Ce déménagement m’a redonné un certain goût de l’exploration « locale » que j’avais un peu perdue à Neuchâtel, à force de vivre au même endroit depuis si longtemps.

Et pour fêter ces presque deux ans de vie biennoise, j’avais envie de vous parler un peu des endroits que je préfère, ceux qui font partie de mon quotidien depuis plusieurs mois aussi bien que ceux que je viens tout juste d’y intégrer.

Aujourd’hui, je commence par les lieux où j’aime me promener, en ville mais surtout dans la nature avoisinante.


Arpenter les jolies rues de la vieille ville

Je pense que la vieille ville doit être le quartier préféré d’une bonne majorité de biennois. C’est en tout cas le mien, et sans le moindre doute. Ces jolies rues et places pavées, bordées de bâtiments historiques, comptent un grand nombre de restaurants (dont le St-Gervais, où on peut savourer le meilleur burger végane de Bienne), des cafés, des bars, beaucoup de chouettes petites boutiques anciennes ou conceptuelles, un musée, une salle de concert. C’est également dans la vieille ville que se tient le marché hebdomadaire, le samedi matin.

Il s’agit d’un quartier à la fois calme et vivant où j’apprécie toujours de me balader, d’autant plus qu’il regroupe la plupart de mes cafés et magasins préférés – auxquels je consacrerai d’ailleurs un prochain article.

Bienne, déambulations dans la vieille ville

Suivre la Suze jusqu’aux rives du lac

La Suze est une petite rivière qui s’écoule depuis le Jura bernois et traverse Bienne avant de rejoindre le lac. Son passage dans le centre ville est divisé en trois canaux, le long desquels on croise toujours des promeneurs, des cyclistes, parfois des motivés en train de faire leur jogging.

Ces photos ont été prises le long du canal principal, qu’on peut suivre depuis le parc municipal jusqu’à l’embouchure de la Suze dans le lac. En cours de chemin se trouve le petit parc Elfenau, mon parc biennois préféré où il est toujours agréable de s’arrêter quelques instants.

Bienne – Balade le long de la Suze, entre la Place Centrale et le lac Bienne – Balade le long de la Suze, entre la Place Centrale et le lacBienne – Entrée du parc ElfenauBienne, parc ElfenauBalade au bord du lac de Bienne

C’est une balade que j’aime particulièrement faire en toute fin de journée, et en profiter pour aller admirer le coucher du soleil au-dessus du lac ♥

Ciel de fin de journée au-dessus du lac de BienneLe coucher de soleil sur le lac de Bienne

Admirer la vue depuis Macolin

Le petit village de Macolin, situé sur les hauteurs de Bienne, est surtout connu pour son centre sportif, qui abrite l’Office fédéral du sport ainsi que la Haute école fédérale de sport. Mais même si on ne s’intéresse pas à ces choses-là, Macolin vaut le déplacement pour son point de vue assez spectaculaire sur les régions du Seeland et du Mittelland. Lorsque la vue est dégagée, on est même censé apercevoir les Alpes bernoises.

Itinéraire

La solution la plus facile pour monter à Macolin est d’emprunter le funiculaire dont le départ se trouve à quelques minutes de la gare de Bienne. On peut également faire la montée ou la descente à pieds grâce aux chemins pédestres qui sillonnent la forêt, et qui croisent chaque arrêt intermédiaire du funiculaire.


… ou depuis la montagne de Boujean

Cette vue-là se mérite davantage, car aucun funiculaire ne nous épargne les 650 m de dénivelé qui nous séparent du sommet de la montagne de Boujean (bon, en vrai, on peut aussi y aller en voiture). La montée à travers la forêt est bien balisée et pas très difficile, même si certaines portions du sentier sont un peu raides et qu’il est conseillé de porter des bonnes chaussures. Ça reste, de mon point de vue, assez accessible, et personnellement ça me fait mon sport au moins pour la semaine le mois. Et lorsqu’on émerge des arbres, c’est pour découvrir un panorama impressionnant sur la région des trois lacs. Celui de Bienne est bien visible, au pied des premiers reliefs du Jura. Si la vue est dégagée, on peut apercevoir celui de Neuchâtel juste derrière, et même celui de Morat, un peu plus à gauche.

Itinéraire

La montée s’effectue depuis le pied de la colline auquel on peut facilement accéder en bus depuis la gare de Bienne (ligne 1 ou 2, arrêts Taubenloch ou Bözingen/Boujean). On grimpe ensuite en suivant la direction du Tierpark, puis du Restaurant de la Montagne de Boujean.

Pour le retour, il est possible d’emprunter un chemin différent, qui descend dans la forêt en-dessous du restaurant.

Vue sur la région des trois lacs et le Seeland depuis la montagne de Boujean

Se promener dans la forêt du Längholz

J’ai beau ne pas être attirée par la vie à la campagne, j’apprécie énormément que la plupart des villes suisses – même les plus grandes – soient très proches de la nature. Bienne ne fait pas exception, et est notamment entourée de plusieurs zones forestières où j’aime aller me promener lorsque j’éprouve le besoin de m’évader du bruit du centre ville. Ma préférence va à la forêt du Langhölz située sur la commune de Brügg.

Je vous avais d’ailleurs déjà parlé de ma découverte de cette forêt, le printemps suivant mon installation à Bienne, et de l’apaisement que je ne manque jamais de ressentir en marchant au hasard sous ses grands arbres. On y trouve plusieurs places de pique-nique et de jeux pour les enfants, des jardins communautaires, un parcours sportif, et surtout de nombreux chemins qui permettent d’oublier en quelques minutes qu’on se trouve si près de la ville.

Itinéraire

La forêt du Langhölz se trouve à proximité de plusieurs arrêts de bus desservis par les transports biennois: Clinique des Tilleuls (Klinik Linde, ligne 6), École des Tilleuls (Schulen Linde, ligne 6 également), Petit-Marais (Mösliacker, ligne 5), et sûrement d’autres puisque cette parcelle de forêt est presque entièrement entourée par Bienne et son agglomération.


Se rafraichir dans les gorges du Taubenloch

L’année passée, je vous avais parlé de la randonnée que nous avions faite dans les gorges de Twann, un dimanche d’août caniculaire. C’est une très belle balade, mais qui demande de prévoir un certain temps car elle est assez longue. Nous avons découvert ce printemps qu’il existe une alternative plus courte mais tout aussi rafraichissante: la descente des gorges du Taubenloch, qui suivent le court de la Suze depuis le village de Frinvillier jusqu’à son arrivée dans l’agglomération biennoise, au pied de la montagne de Boujean.

Il s’agit d’une promenade facile de moins d’une heure, que j’ai trouvée parfaite pour s’aérer un peu et se dégourdir les jambes un dimanche après-midi. À la moitié du chemin, on croise une petite centrale hydraulique, qui produit du courant écologique injecté dans le réseau électrique biennois – qui est d’ailleurs entièrement alimenté en énergies renouvelables, produites en grande partie dans la région. Juste en face se trouve également une place de pique-nique équipée pour faire des grillades. Du bois y est même mis à disposition gratuitement par la ville de Bienne et plusieurs sociétés privées.

Itinéraire

Depuis la gare de Bienne, prendre le train régional à destination de Sonceboz-Sombeval et descendre au premier arrêt, Frinvillier-Taubenloch. Descendre ensuite à travers le village jusqu’au Restaurant des Gorges, et suivre le bord de la Suze.

Balade dans les gorges du TaubenlochBalade dans les gorges du Taubenloch Balade dans les gorges du TaubenlochBalade dans les gorges du TaubenlochBalade dans les gorges du Taubenloch

Longer le lac de Bienne par le Chemin des Vignes

La rive nord du lac de Bienne est en grande partie bordée de domaines viticoles, avec leurs vignes plantées sur les pentes douces du début du massif du Jura. Ces vignes, je les observe souvent depuis le train, mais c’est seulement la semaine dernière que je suis allée m’y promener pour la première fois, le long du chemin qui relie Bienne à La Neuveville. On y découvre une vue magnifique sur le lac de Bienne et l’Île Saint-Pierre dont on se rapproche au fil des kilomètres. La promenade est facile et agréable, attention toutefois à ne pas oublier les chapeaux et la crème solaire car les vignes sont forcément très exposées.

Itinéraire

Depuis la gare de Bienne, prendre le bus n°11 en direction de Chemin des Vignes / Rebenweg, jusqu’au terminus. Attention, un bus sur deux va seulement jusqu’au funiculaire de Macolin. Depuis l’arrêt de bus, le chemin du vignoble jusqu’à la Neuveville est indiqué sur les panneaux jaunes de randonnée pédestre.

Vue sur le lac de Bienne et l'Île Saint-Pierre depuis le Chemin des VignesVue sur le lac de Bienne et l'Île St-Pierre depuis le Chemin des Vignes

Le chemin des vignes est ponctué de villages dont la plupart permettent de regagner Bienne ou Neuchâtel, en train ou par bateau. Le jour où j’ai pris ces photos, nous avons choisi d’interrompre notre balade à Twann, qui se trouve à peu près à la moitié du parcours. Nous avons pris le temps d’explorer un peu les ruelles de ce village viticole avant de descendre jusqu’au bord du lac. Une prochaine fois, nous reprendrons certainement la balade depuis là pour découvrir la suite du chemin et visiter la vieille ville de la Neuveville (hahaha).

Balade dans le village viticole de TwannBalade dans le village viticole de Twann Balade dans le village viticole de Twann Balade dans le village viticole de TwannBalade dans le village viticole de Twann Balade dans le village viticole de TwannBalade dans le village viticole de Twann

2 commentaires

  1. Virginie

    Répondre

    Coucou,
    J’adore tes billets sur Bienne et sa région. J’y habite depuis toujours et j’ai même bossé à l’office du tourisme mais en te lisant, cela me « rappelle » comme notre région est jolie 🙂
    Bises
    Virginie

  2. Charlie

    Répondre

    Les quartiers historiques des villes sont bien souvent les plus jolis !

    Ça doit vraiment être très agréable d’avoir la nature juste à côté, pour une escapade de quelques instants ou plus ! Je me rappelle avoir beaucoup aimé ton article sur la forêt de Langholz.

    Tes photos donnent envie d’explorer la région en tout cas !

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec une astérisque *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :