Instantanés – Automne 2018

Sachet de marrons chauds dégustés un jour de pluie Jolie papeterie automnale achetée chez Blooming Library Petit déjeuner d'automne: une banane écrasée, un peu de beurre d’érable, quelques noix du Brésil, une figue fraîche, et des flocons d’avoine soufflés à l’érable Profiter de l'été indien pour une belle balade le long de la vieille Aare, dans le Seeland bernois Profiter de l'été indien pour une belle balade le long de la vieille Aare, dans le Seeland bernois Petit papillon réalisé au crochet Meilleur rituel du samedi: le petit déjeuner chez Batavia, dans la vieille ville de Bienne

Comme plus ou moins chaque année, ces derniers mois ont été synonymes de repli sur moi, de retraite dans mon cocon, calée dans mon canapé avec un thé chaud, une bonne série, un bouquin, l’épaule de mon amoureux contre laquelle me blottir et un chat, voire deux, qui ronronne(nt) sur mes genoux – pas forcément tout en même temps, ça serait moyennement confortable.

L’automne est ma saison préférée, j’aime ses couleurs, sa lumière, le retour de température plus clémentes qui me permettent de profiter de l’extérieur avant l’arrivée de l’hiver. Mais c’est aussi une saison que je trouve propice à l’introspection; davantage qu’en janvier, c’est la période où je réfléchis à ce que je veux pour le futur, dans ma vie professionnelle aussi bien que personnelle. Ces réflexions sont parfois – souvent ? – sources d’angoisses et d’insomnies, mais aussi d’idées et d’envies nouvelles. Qui auront sans doute besoin d’encore un peu de temps pour germer, et que je garde bien au chaud dans un coin de ma tête en attendant.


En octobre, je me suis offert de la jolie papeterie de saison, créée par une illustratrice française dont j’aime énormément le travail. J’ai mangé des marrons et bu du chocolat chaud, terminé un petit papillon au crochet commencé dix mois plus tôt, glissé mes pieds dans des chaussettes mignonnes et confortables lorsque les soirées se faisaient plus fraiches. On s’est aussi baladé un peu dans notre région pour profiter des belles couleurs de l’été indien – avec toujours en tête cette pensée que quand même, 25°C mi octobre, ce n’est pas normal.

Brunch végétalien chez Bliss à Fribourg Promenade de fin de journée au bord du lac de Bienne Mon petit chat roux couchée contre mes jambes et mon panier à crochet Promenade de début d'hiver au jardin botanique de Neuchâtel Promenade de début d'hiver au jardin botanique de Neuchâtel Crêpes végétaliennes chez Bach et Buck à Bienne

En novembre, j’ai fêté mon anniversaire, mes 35 ans. Malgré le temps qui passe, cette journée reste une de mes préférées de l’année, une journée où je prends congé, que je passe avec des personnes que j’aime à faire des choses que j’aime. Cette année, ça a été brunch végétalien dans un restaurant fribourgeois la veille, et journée tranquille à la maison le jour-même.

En novembre, j’ai aussi décidé de tenter un nouveau défi d’un mois végane. J’avais déjà hésité l’année dernière, à l’occasion de la précédente édition du Mois Végane Romand, mais l’organisation de mes repas d’anniversaire avec ma famille – en général un souper avec mon papa et sa compagne, et un brunch avec ma maman, mes sœurs et leurs copains – m’en avait découragée. Cette année, toutefois, je me suis sentie prête à tenter l’expérience et ça s’est très bien passé, ma maman nous a même confectionné une délicieuse tresse sans œufs ni produits laitiers.

Mon engagement pour la cause animale prend de plus en plus d’importance depuis quelques mois, c’est un sujet qui me touche, et sur lequel je me documente beaucoup. Il en résulte que je commence à avoir du mal à conserver une attitude passive face à la consommation de produits issus de l’exploitation animale, à cautionner les discours de type « c’est un choix personnel, chacun·e fait ce qu’il·elle veut »… S’agissant de la vie de milliards d’animaux qui n’ont rien demandé, et de la santé de la planète sur laquelle nous vivons toutes et tous, la question du « choix personnel » me semble difficilement défendableà ce sujet, je vous conseille d’ailleurs la lecture de cet excellent billet du blog Libex. Le sujet revient naturellement plus souvent dans mes discussions avec mon entourage, c’est parfois houleux, parfois frustrant, mais il en ressort aussi des discussions passionnantes et positives.

Les jolis pin's magique de Blooming Library Panneau en ardoise avec l'inscription "Good friends, good coffee, good life" sur un trottoir de la vieille ville de Bienne Lumières de Noël Petits biscômes végétaliens faits maison Livre consacré à l'Irlande du Nord rédigé par la blogueuse de Vio Vadrouille Lever de soleil sur le lac de NeuchâtelPetites douceurs de Noël faites maison: des biscuits végétaliens et du sirop de cannelle Bûche de Noël végétalienne au mélange d'épices, crème à l'orange et génoise au chocolat

En décembre, il y a eu beaucoup de travail, la fatigue de la fin d’année qui s’est peu à peu installée, et l’attente impatiente des vacances. Il y a eu, surtout, les tasses de vin chaud et les boules de Berlin au marché de Noël après le travail, l’approche du solstice et la préparation des fêtes. Si les célébrations religieuses n’ont plus de grande importance pour moi (en ont-elles jamais eu ?), je reste très attachée à la tradition de Noël et aux beaux moments qu’elle me permet de passer avec mes proches.

Je me sens également de plus en plus connectée au cycle des saisons. J’ai toujours aimé observer les changements de la nature, sources intarissables de magie et d’émerveillement. En ces jours les plus courts et les plus sombres de l’année, j’ai essayé de prendre le temps, de profiter de chaque instant de lumière, de chaque petite respiration au milieu d’une période chargée. Un matin, en sortant du train, j’ai trouvé le ciel si beau qu’il m’a semblé indispensable de faire un crochet par le bord du lac avant de me rendre au bureau; sans aucun calcul, j’y étais environ 30 secondes avant que le soleil n’émerge au-dessus de la silhouette floue des Alpes. C’était un moment aussi simple que merveilleux.

J’aime décembre pour toutes ces petites choses et la beauté dont elles tintent le quotidien. Le sapin et la déco en Lego installés au tout début du mois, les biscuits confectionnés un dimanche après-midi en écoutant une playlist « Folk Christmas », le thé chaud, l’odeur du sirop à la cannelle en train de cuir, les balades au marché de Noël avec mon mari, ma maman, ma cousine ou mes beaux-parents. Pour alléger un peu la course qui précède le 25 décembre, j’essaie de ne plus me mettre la pression pour les cadeaux, d’offrir des choses plus simples, plus proches de mes valeurs. Du temps passé ensemble, des gourmandises faites maison ou provenant de petits commerces et d’artisan·e·s que j’affectionne, des beaux livres, des objets plus éthiques et plus « zéro déchet ».

Et puis, les fêtes terminées, le moment est enfin arrivé de profiter des vacances au calme, à la maison, pour me reposer et revoir pour la énième fois l’intégrale du Seigneur des Anneaux ♥︎


J’espère que vous avez passé un bel automne, et je profite de ce billet pour vous souhaiter une année 2019 douce et lumineuse ✨

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>