Escapades à Zürich: art, nature & véganie

À la toute fin du mois de mai, nous avons profité de quelques jours de congé pour aller passer une journée à Zürich.

Avant la pandémie, je profitais régulièrement de mon abonnement de train pour faire ce genre de petites escapades qui ont été, au fil des années, l’occasion de découvrir quelques unes des jolies villes helvétiques. Ces deux dernières années, j’ai totalement perdu cette habitude que je peine un peu à retrouver.

Ça m’a fait un bien fou de retourner arpenter les rues de Zürich, où je n’avais pas mis les pieds depuis bien longtemps. À tel point que nous avons décidé d’y retourner un mois plus tard, le temps d’un week-end.


Zürich est la plus grande ville de Suisse – et non ce n’est pas la capitale (Genève non plus d’ailleurs). L’offre culturelle y est par conséquent bien développée, et on y trouve notamment plusieurs musées consacrés à différentes thématiques: arts classiques ou contemporains, histoire, sciences, médecine, football,…

Il y a plusieurs années, j’avais eu beaucoup de plaisir à visiter le Musée National Suisse, qui se trouve juste à côté de la gare et présente une impressionnante collection d’objets liés à l’histoire et à la culture helvétique, de la préhistoire à nos jours. Nous avons hésité à nous y rendre à nouveau, mais n’en avons finalement pas eu le temps.

Après plus de deux ans sans mettre les pieds dans un musée, nous avons choisi de nous rendre en priorité au Kunsthaus, un des principaux musées d’art du pays. J’avais également déjà eu l’occasion de le visiter à une ou deux reprises, mais qu’importe: le musée est si grand, et sa collection si importante, qu’une seule visite n’est probablement pas suffisante pour en faire le tour.

La collection permanente couvre une très large période de l’histoire de l’art, depuis le moyen âge jusqu’à notre époque. J’ai été particulièrement émue de pouvoir contempler trois magnifiques exemplaires des « Nymphéas » de Claude Monet, ainsi que plusieurs autres de mes toiles impressionnistes préférées.

J’ai également beaucoup apprécié l’exposition temporaire d’œuvres de Yoko Ono, qui me semble être terminée depuis (mais l’exposition consacrée à Niki de Saint Phalle, qui vient tout juste d’ouvrir, a l’air magnifique), et eu un énorme coup de cœur pour la sublime et poétique installation « Pixel Forest » de l’artiste suisse Pipilotti Rist.

Kunsthaus Zürich
Heimplatz 1/5
8001 Zürich

kunsthaus.ch

Tarif plein: 23 CHF / Tarif réduit: 18 CHF

Entrée gratuite pour les enfants et jeunes de moins de 17 ans,
et pour tout le monde le mercredi.

Lors de notre seconde escapade à Zürich, c’est au musée de design que nous avons décidé de nous rendre. Le jour de notre visite, toute une partie du musée est inaccessible car une nouvelle exposition semble être en cours d’installation. Ce que nous découvrons dans un premier temps nous déçoit un peu: un couloir qui sert également d’espace « lounge », avec du mobilier contemporain; une unique toile d’un artiste sensé être mis à l’honneur; et un second couloir, entre les salles de classe de l’école d’art qui se trouve dans le même bâtiment, dont les murs sont placardés d’affiches de diverses époques. Nous avons beau apprécier le graphisme, ça nous semble un peu léger pour les 12 francs d’entrée que nous avons payés.

Il nous reste heureusement une salle à voir, au sous-sol, dont nous n’attendons pas grand chose avant d’y pénétrer: nous y découvrons alors une impressionnante collection de plus de 2000 objets – emballages, affiches, croquis, vêtements, échantillons de tissus, instruments de musique,… – réunis depuis près de 150 ans. Nous passons une bonne heure à ouvrir tous les tiroirs de l’immense meubles qui renferme ces trésors, et ressortons finalement ravi·es de notre visite.

Le musée dispose depuis 2014 d’un second bâtiment, qui accueille également le campus de la Haute École d’Arts de Zürich, dans le quartier de Zürich-Ouest. Il était malheureusement déjà un peu tard pour que nous visitions les deux dans la même journée, mais je le regrette un peu. Les expositions qui y sont présentées ont l’air très intéressantes, et le billet combiné pour les deux sites coûte à peine plus cher que le billet individuel.

Museum für Gestaltung – Museum for design
Ausstellungsstrasse 60
8005 Zürich

museum-gestaltung.ch

Plein tarif: 12 CHF / Tarif réduit: 8 CHF

Billet combiné avec le deuxième site: 15 CHF / 10 CHF

Gratuit pour les enfants et jeunes de moins de 16 ans.


Place ensuite à un peu de nature. J’ai déjà mentionné à plusieurs reprises ma très légère obsession pour les jardins botaniques – il s’agit en général d’un passage obligatoire dans les villes que je visite.

Et à Zürich je suis gâtée, puisqu’il n’y a pas un, mais bien trois jardins botaniques: deux d’entre eux sont rattachés à l’Université, et le troisième est spécialisé dans les succulentes. Je n’ai pas encore visité ce dernier, ça sera pour une prochaine escapade !

L’Ancien Jardin Botanique de l’Université de Zürich est situé en plein centre ville, à mi-chemin entre la gare et le lac. Pour nous y rendre, nous empruntons la Schanzengraben, une promenade aménagée pour les piétons le long d’un canal de la Sihl, environ 2 mètres en-dessous du niveau des rues. On y est à la fois au calme et au frais, j’ai trouvé cette balade très agréable.

Le jardin se trouve sur une petite colline qui borde la Sihl, à l’emplacement d’un des anciens bastions destinés à la défense de la ville, surnommé alors « Le Bastion du Chat ». Après la démolition des remparts de la ville, le premier jardin botanique y est aménagé au début des années 1830, en même temps que la fondation de l’université. Dans les années 70, l’espace nécessaire à l’extension de la collection botanique manque cruellement, et il déménage sur un terrain plus grand. L’ancien bastion du chat devient alors une extension du jardin botanique principal, et offre surtout un magnifique oasis de verdure au milieu des rues animées du centre ville.

Il s’agit d’un parc assez petit, on en fait très vite le tour, ce qui n’enlève rien à son charme. Il est séparé en plusieurs petits espaces, avec des points d’eau, des bancs pour pique-niquer à l’ombre des très vieux arbres, une forêt de bambou, ainsi qu’une belle petite serre octogonale qui date de 1850 et est classée monument historique. Elle accueille parfois des concerts ou des expositions, ce qui explique sans doute le fait qu’elle soit pratiquement vide.

Alter Botanischer Garten
Talstrasse 71
8001 Zürich

bg.uzh.ch / zuerich.com

Ouvert entre mars et septembre de 7h à 19h, le reste de l’année de 8h à 18h.

Visible depuis les anciennes fortifications: le Männerbad, une zone de baignade aménagée dans la Sihl en 1864, dont l’accès est toujours aujourd’hui réservé aux hommes.

Bien plus grand que son prédécesseur, le nouveau jardin botanique, inauguré en 1977, est également situé un peu plus loin du centre ville. On peut facilement s’y rendre en transports publics, plusieurs lignes de bus et de tram s’arrêtent à proximité. À pieds, environ 3km séparent les deux jardins, en longeant d’abord la rivière puis les très jolies rives du lac.

C’est encore un bien bel espace vert que j’ai beaucoup aimé découvrir, et tout particulièrement les trois magnifiques serres en forme de coupoles qui abritent de nombreuses espèces tropicales.

Botanischer Garten der Universität
Zollikerstrasse 107
8008 Zürich

bg.uzh.ch / zuerich.com

Entre mars et septembre: ouvert de 7h à 19h la semaine, de 8h à 18h le samedi et dimanche.

Entre octobre et février: ouvert de 8h à 18h la semaine, de 8h à 17h le week-end.


En fin de journée, nous grimpons dans un tram qui nous dépose à Zürich-Ouest, une ancienne zone industrielle devenue un des quartiers tendances de la ville, avec une vibe un peu berlinoise (en version bobo riches, même dans ses coins plus alternatifs Zürich reste une des villes les plus chères d’Europe).

Sans aucune originalité, nous commençons par flâner le long de l’ancien viaduc ferroviaire dont les arcades abritent aujourd’hui des petits commerces, des ateliers et des cafés. Nous faisons ensuite un saut à l’iconique tour en containers de la marque Freitag, avant de nous installer avec une bière bien fraiche sous les guirlandes de fanions et de loupiotes du Frau Gerolds Garten.

Frau Gerolds Garten
Geroldstrasse 23
8005 Zürich

fraugerold.ch

Manger végétalien à Zürich

Depuis quelques années, Zürich s’autoproclame la meilleure ville de Suisse pour les personnes végétaliennes, et je ne vais très clairement pas leur donner tord. Nous n’avons en effet eu aucun mal à y trouver de quoi nous régaler: HappyCow recense actuellement une quinzaine de restaurants 100% vététaliens, et presque le double d’établissements végétariens. De nombreux restaurants omnivores semblent également proposer des options végétaliennes: on sent clairement l’influence de la culture germanique.

Sitôt sorti·es du train, c’est chez BakeryBakery que nous nous rendons en premier: puisque nous ne pouvons plus déguster leurs délices à Bienne, je mets un point d’honneur à m’y rendre dès que je me trouve à proximité d’une de leurs boulangeries à Berne ou à Zürich, et je ne suis évidemment jamais déçue.

BakeryBakery
Zürich Hauptbahnhof
Museumstrasse 1 Passage Gessnerallee Halle
Löwenstrasse
8001 Zürich

bakerybakery.ch

Un peu plus tard, nous passons à la boutique qui se trouve à côté du restaurant Hiltl, au cœur de la vieille ville. On y trouve de nombreux produits végétariens et végétaliens, aussi bien leurs propres spécialités que des marques telles que New Roots et Outlawz. Comme il fait déjà chaud cet après-midi là, c’est surtout leur petit congélateur rempli de glaces qui nous intéresse: je suis plus que ravie d’y découvrir un petit pot de crème glacée végétalienne chocolat-banane – c’est à dire ma glace préférée au monde.

Hiltl Vegimetzg
St. Annagasse 18
8001 Zürich

hiltl.ch

Les options de vegan junk food ne manquent pas à Zürich, et d’une manière générale les burgers sont devenus un type de nourriture plutôt facile à trouver en version végétale. Mais un fast food entièrement végane, qui ne se contente pas de servir des steaks Beyond Meat, c’est une autre histoire. Nous voici donc chez Unmeat, où nous avons le choix entre plusieurs burgers, un hot-dog, une Currywurst, des nuggets, ou un fish and chips – sans poisson évidemment.

Les burgers que nous avons pris étaient vraiment très bons, de même que les frites maison servies avec de la mayo végétalienne, miam !

Unmeat
Militärstrasse 91
8004 Zürich

unmeat.com

Samedi en fin de matinée, nous nous rendons chez Beetnut, un café végétarien, dont la carte est en réalité très majoritairement végétalienne, où nous avons décidé de prendre le petit déjeuner / brunch.

Après une longue hésitation, nous commandons tous les deux des pancakes, qui s’avèrent aussi généreux que délicieux. Les options proposées pour le petit déjeuner (en semaine) et le brunch (le week-end) sont nombreuses, variées et très appétissantes: toasts salés et sucrés, porridge, smoothies, cakes, tofu brouillé, omelette végétale, salades hyper copieuses… Il est certain que nous reviendrons !

Beetnut
Lagerstrasse 16b
8004 Zürich

beetnut.com

Pile au moment de notre week-end zurichois, au tout début du mois de juillet, avait lieu le festival de cinéma en plein air Hof Kino, dont la zone de restauration était accessible indépendamment des projections de films. Surprise de taille: 100% de l’offre gastronomique était végétalienne. Installés dans la cour du très beau Landesmuseum, une dizaine de stands et de food trucks y proposaient une très grande variété de plats différents: kebabs, curry wurst, grilled cheese, paella, pâtisseries,… On y a mangé à plusieurs reprises, tout était très bon et nous avons beaucoup apprécié l’ambiance du lieu.

Alors bien sûr, au moment où je publie ce billet le festival est terminé depuis plusieurs mois, mais des dates ont déjà été annoncées pour l’année prochaine, j’espère qu’ils réitéreront l’expérience de proposer une offre de restauration entièrement végétalienne.

Et surtout, j’ai trouvé très encourageant qu’un événement culturel sans aucune vocation militante ou écolo mette ainsi à l’honneur la cuisine végétale ♥︎

4 commentaires

  1. Aurore - Animal Sensible

    Répondre

    Une fois de plus, tes photos sont si belles et tes mots me donnent envie de visiter Zürich.
    Les jardins botaniques et les restau VG c’est ce que je regarde direct avant de voyager (suis-je moi-même un végétal ou vais-je me transformer en végétal à la longue ?).
    Il y a l’air d’avoir de quoi faire et s’en mettre plein la panse !
    Merci pour cet article 🙂

    1. Aline

      Répondre

      Merci beaucoup pour ton petit mot, c’est trop gentil <3

      Mais oui c'est si bien les jardins botaniques ! J'ai une liste sur Google Maps des jardins que j'aimerais visiter, en Suisse et dans les pays proches. Ça conditionne même parfois mes choix de destinations

      Zürich est une des villes que je trouve les plus intéressantes en Suisse, et ça reste une "petite" ville donc plutôt agréable à visiter. Et alors vraiment j'ai été ébahie de voir comme l'alimentation végétale semble s'y développer – vivement que ça arrive jusqu'à chez moi !

  2. Laurelas

    Répondre

    Cet article m’a : donné super faim ! Ahah merci pour cette balade 🙂

    1. Aline

      Répondre

      Haha j’avoue je me suis vraiment régalée lors de ces deux escapades, tout ce qu’on a mangé était délicieux et quel bonheur de trouver si facilement de bons plats végétaliens !

      Merci beaucoup pour ton petit mot <3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :