Visite guidée à Soleure: la vieille ville et les gorges de Sainte Vérène

Soleure, la vieille ville et la cathédrale
J’ai été invitée pour cette visite par les offices du tourisme de Jura & Trois Lacs et Solothurn Tourismus. Merci à eux pour ces belles découvertes !

9h, un samedi matin de la fin du mois d’août. Me voici à Soleure, une petite ville de Suisse allemande que je connais à peine: je n’y suis venue qu’une seule fois, au printemps dernier, alors qu’elle se trouve à seulement 15 minutes de train de Bienne et 30 de Neuchâtel. L’année dernière, je vous disais qu’il me reste beaucoup à découvrir dans mon propre pays; toute cette région-là en est un parfait exemple. Alors quand on m’a proposé d’y passer une journée en compagnie d’une guide de l’office du tourisme, je me suis dit que ça serait une parfaite occasion de faire un peu mieux connaissance avec cette ville, surtout que l’aperçu que j’en avais eu quelques mois plus tôt m’avait beaucoup plu.

Lorsqu’on entre dans la vieille ville en franchissant l’Aar par le Kreuzackerbrücke, on est aussitôt accueilli par la très imposante Cathédrale de St-Ours – construite à la mémoire des saints patrons de la ville, Ursus et Victor – qui se dresse un peu plus haut, au-dessus des toits.

Et parce que la Suisse allemande ne serait pas la Suisse allemande sans une petite dose de folklore helvétique, pile au moment où j’arrive devant les escaliers qui mènent au parvis de la cathédrale, trois joueurs de cor des Alpes s’y installent pour un petit concert. J’apprends un peu plus tard que ce samedi a lieu le marché historique, qui se tient dans plusieurs rues de la vieille ville en plus du marché hebdomadaire. Ceci explique les cors des Alpes ainsi que les costumes traditionnels que nous croiserons plus tard.

Soleure, joueurs de cor des Alpes sur le parvis de la Cathédrale St-Ours

C’est justement devant la cathédrale que j’ai rendez-vous avec ma guide, mais pas tout de suite: pour commencer la journée, direction l’Hôtel Restaurant de la Couronne, un lieu incontournable du vieux Soleure situé juste en face de la cathédrale, pour le petit déjeuner.

Soleure, buffet de petit déjeuner à l'Hôtel de la Couronne Soleure, buffet de petit déjeuner à l'Hôtel de la Couronne

Après avoir profité de l’appétissant buffet mis à disposition des clients de l’hôtel, je passe un moment avec la gérante qui me parle de l’histoire du lieu. La Couronne est un des plus vieux établissements hôteliers de Suisse, où Napoléon lui-même aurait dû y séjourner, s’il n’avait pas changé ses plans à la dernière minute… sans jamais régler la note des frais engendrés pour sa venue. La facture se trouve d’ailleurs toujours sous verre dans le hall de l’hôtel – mais a depuis été symboliquement payée par le gouvernement français, on ne rigole pas avec les questions financière en Suisse !

L’ensemble de l’hôtel et du restaurant vient tout juste de subir d’importants travaux de rénovation, et le résultat vaut le coup d’œil – même juste le temps d’un café.

La Couronne Hôtel Restaurant

www.lacouronne-solothurn.ch

Soleure, Hôtel de la Couronne Soleure, Hôtel de la CouronneSoleure, Hôtel de la CouronneSoleure, Place de la Couronne et Hauptgasse

La Cathédrale de St-Ours

Une fois rassasiée, il est temps de retrouver ma guide, qui commence par m’emmener visiter la Cathédrale. On s’arrête tout d’abord sur le parvis, d’où on peut voir deux autres monuments emblématiques de la vieille ville de Soleure: la Tour de l’Horloge (dont je vous reparlerai un peu après) et l’Église des Jésuites, dont l’imposante façade se mêle de manière inhabituelle aux autres bâtiments de la rue.

J’ai beau n’être ni croyante, ni particulièrement intéressée par les religions d’une manière générale, j’avoue toujours ressentir une certaine fascination lorsque je visite ces grands édifices religieux. En partie pour la prouesse architecturale qu’ils représentent, mais aussi pour le calme qui y règne la plupart du temps. L’intérieur de la cathédrale de Soleure est aussi impressionnant que l’extérieur, avec ses immenses murs blancs, ses hautes fenêtres sans vitraux qui laissent entrer la lumière, et son orgue monumental qui domine la nef.

Construite au milieu du 18e siècle d’après les plans d’un architecte tessinois, la Cathédrale de Soleure a été restaurée et entièrement nettoyée il y a quelques années, suite à un incendie criminel.

Du 1e avril au 31 octobre, il est possible d’accéder à la galerie du clocher grâce à un escalier de 249 marches.

Soleure, Cathédrale St-Ours Soleure, Cathédrale St-Ours

La vieille ville, le marché et le chiffre onze

La Cathédrale est située juste à côté de l’imposante Baseltor (porte de Bâle), une des deux portes restantes des anciennes fortifications de Soleure. Juste après, on trouve également une petite portion de remparts qui n’a pas été détruite, qu’on peut suivre jusqu’à la grosse tour ronde de Riedholz.

Vieille ville de Soleure Vieille ville de Soleure Vieille ville de SoleureRemparts de la vieille ville de Soleure

Après un petit tour dans le joli parc qui entoure le musée des Beaux Arts, on regagne l’enceinte de la vieille ville, qui est interdite aux voitures à partir de 11h – un peu plus tard le samedi en raison du marché.

J’ai particulièrement aimé déambuler à travers ses jolies petites rues pavées, tout en écoutant les anecdotes que me raconte ma guide à propos des bâtiments que nous croisons, des familles qui y ont vécu et des habitudes de la vie soleuroise. Le mystère le plus connu de l’histoire de Soleure est la récurrence du chiffre onze, considéré comme « sacré » et que l’on retrouve un peu partout dans l’histoire et la culture de la ville: on y trouve onze fontaines, onze églises, onze musées, une horloge n’affichant que onze heures. Soleure est également le onzième canton à avoir rejoint la Confédération Helvétique.

Quand on lui confie l’élaboration des plans de la future cathédrale, l’architecte Gaetano Matteo Pisoni décide de respecter cette tradition qui le fascine, et d’y intégrer le chiffre onze un peu partout. L’édifice compte donc onze autels – qu’on peut voir tous ensemble uniquement depuis la onzième pierre noire de l’allée centrale, onze cloches à l’intérieur de son clocher de 6 × 11 mètres, l’escalier d’accès est composé de 3 × 11 marches. Même les travaux ont duré onze ans.

Lorsque j’interroge ma guide à propos des origines de cette étrange monomanie, elle me parle d’une légende chrétienne liée au martyr des Saints Ursus et Victor. Le chiffre onze fait aujourd’hui tellement partie du folklore soleurois que même la bière locale, la Öufi-Bier, y fait référence – littéralement la « Bière-Onze », et il paraît qu’elle est très bonne.

Vieille ville de SoleureVieille ville de Soleure Vieille ville de Soleure Vieille ville de SoleureVieille ville de Soleure L'horloge astronomique de Soleure

Notre déambulation à travers la vieille ville, ponctuée de nombreuses anecdotes historiques et folkloriques, nous ramène sur la Place du Marché, très fréquentée en ce samedi matin. Nous voici également au pied de la Zeitglockenturm, la Tour de l’Horloge. Il s’agit d’un des monuments les plus emblématiques de Soleure – et surtout le plus ancien. Construite au 12e siècle, elle a été équipée d’un cadran astronomique 300 ans plus tard et le mécanisme d’origine fonctionne toujours actuellement (c’était avant qu’on invente l’obsolescence programmée).

Tout le long de la Hauptgasse, nous profitons encore de nous balader entre les nombreux stands du marché qui se tient dans la vieille ville tous les samedi matins, jusqu’à midi.

Marché hebdomadaire dans la vieille ville de SoleureMarché hebdomadaire dans la vieille ville de SoleureMarché hebdomadaire dans la vieille ville de Soleure

Balade dans les gorges de Sainte Vérène

Après avoir mangé sur une jolie terrasse de la vieille ville, nous quittons le centre de Soleure pour la commune voisine de Rüttenen, où se trouve le départ de la jolie balade qui occupera une partie de notre après-midi. Les Gorges de Ste Vérène (Verenaschlucht) constituent un lieu de promenade très apprécié des Soleurois, et je les comprends; le chemin est à la fois tranquille, facile et proche de la ville.

Après une marche d’environ 20 minutes, nous arrivons à l’ermitage de Ste Vérène, qui est considéré comme un haut lieu énergétique. Un ermite vit toujours là et gère au quotidien la chapelle de Ste Vérène, creusée dans la roche de la gorge, et celle de St Martin, fermée au public mais dont on peut apercevoir l’intérieur richement décoré à travers la grille de la porte.

Depuis l’ermitage, il est possible de prolonger la balade en grimpant jusqu’au Weissenstein, un sommet de la chaîne du Jura qui culmine à 1280 m d’altitude. On peut également prendre un autre chemin pour retourner en direction de Soleure, et s’arrêter au passage au restaurant Kreuzen pour boire un verre ou manger quelque chose.

Balade dans les gorges de Sainte VérèneBalade dans les gorges de Sainte VérèneBalade dans les gorges de Sainte VérèneSoleure, Hermitage de Sainte Vérène Soleure, chapelle de Sainte Vérène

Infos utiles

L’office du tourisme de Soleure se trouve dans la vieille ville, juste à côté de la Cathédrale. Vous y trouverez plusieurs petits guides avec des idées pour visiter la ville et la région. Le site du tourisme soleurois regorge également d’informations pour découvrir Soleure et ses environs de manière individuelle ou pour participer à une visite guidée de la ville.

On y va comment ?

Soleure est très facilement accessible en train, puisqu’elle se trouve sur la ligne ICN Lausanne / Genève – Zürich. Il y a donc deux trains rapides par heures depuis toutes les villes situées entre Yverdon et Zürich, et un par heure depuis Lausanne et Genève. Un train direct relie également Soleure et Berne toutes les demi-heures. La gare se trouve à quelques minutes de marche de la vieille ville, de l’autre côté de l’Aar.

Si vous venez en voiture, deux grands parkings couverts et payants se trouvent de chaque côté de la vieille ville, près de la porte de Bâle (Baseltor) et de celle de Bienne (Bieltor).

Pour le départ des Gorges de Ste Vérène, il est possible de prendre le bus n°4 depuis la gare, ou depuis l’arrêt Postplatz situé au bord de l’Aar juste à côté de la vieille ville, jusqu’à l’arrêt St. Niklaus. Il est aussi possible de s’y rendre à pied depuis la vieille ville en une vingtaine de minutes (suivre les indications pour « Verenaschlucht »).

On mange où ?

Ce n’est pas le choix de restaurants qui manque dans la vieille ville de Soleure, il y en a vraiment pour tous les goûts et tous les budgets. Comme la vieille ville est entièrement piétonne à partir de 11h, dès que la météo le permet les places et les rues se couvrent de terrasses conviviales où profiter d’un bon repas en plein air.

Lors de ma première visite de Soleure, au moins d’avril, mon mari et moi avions opté pour un sandwich au houmous et falafels acheté chez Pittaria, un petit restaurant oriental présent également Berne, que je recommande vivement.

2 commentaires

  1. samsha

    Répondre

    Superbes photos! ça me donne envie d’y aller !

    1. Aline

      Répondre

      Merci beaucoup ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>