Un week-end à Freiburg im Breisgau

Freiburg im Breisgau – Bateau en bois au bord d'un "Bächle"

Au tout début du mois de septembre, j’ai emmené ma maman de l’autre côté de la frontière allemande pour un petit week-end à Freiburg im Breisgau, dans le sud du Baden-Württemberg. Je m’y étais déjà rendue à deux reprises, il y a quelques années, pour assister à des conférences de webdesign qui m’avaient laissé très peu de temps pour faire du tourisme. C’était donc pour moi aussi l’occasion de découvrir davantage cette ville que j’ai trouvée aussi belle qu’agréable.

Ce qui m’a frappée en premier lieu en déambulant dans le centre ville, c’est à quel point la nature y est présente; Freiburg m’a globalement donné l’impression d’une ville très verte, en partie car elle est nichée au pied de la Forêt Noire, mais pas uniquement: on y trouve de nombreux parcs, des façades couvertes de plantes grimpantes, des balcons richement végétalisés. J’ai également ressenti une certaine douceur de vivre, j’ai trouvé les gens détendus et aimables – et très tolérants face à mon allemand plus qu’hésitant (neuf ans de cours d’allemand pour bafouiller quand je commande à manger au resto, je vous jure…), on nous a même souvent parlé en français. On croise beaucoup de familles ainsi qu’un grand nombre de jeunes adultes, Freiburg étant une ville universitaire qui attire beaucoup d’étudiants d’Allemagne, de France et de Suisse.

En cette fin de vendredi, les gens flânent dans les jolies rues, se retrouvent dans les parcs pour jouer avec leurs enfants ou en terrasse pour boire une bière géante. Les locaux se mélangent aux groupes de touristes. Le lendemain, dans la vieille ville, nous croisons un mariage à vélo et un groupe d’activistes climatiques qui protestent – d’après ce que je comprends – contre un projet de parking; cela n’a rien d’étonnant, Freiburg est réputée pour son orientation écologiste, il s’agirait même de la capitale écolo de l’Allemagne.

Le centre historique et la cathédrale

On commence notre visite de Freiburg par une balade dans sa très jolie vieille ville, dont les rues pavées sont majoritairement réservées aux piétons, aux cyclistes et aux lignes de tram. On y circule donc de manière très libre, et j’ai trouvé l’absence de voitures vraiment plaisante.

Au cœur du quartier historique, la cathédrale de Freiburg est un de ses plus vieux édifices et un des rares qui n’ait pas dû être reconstruit après la seconde guerre mondiale. En novembre 1944, Freiburg est la cible d’un bombardement britannique qui détruit une grande partie de la vieille ville; seuls quelques bâtiments situés sur la place de la cathédrale, dont la cathédrale elle-même, sont épargnés.12 Pendant la décennie suivante, presque tous les bâtiments historiques ont été reconstruits à l’identique, selon les plans d’époque.

Freiburg im Breisgau – Détails de la cathédrale gothiqueFreiburg im Breisgau – Détails de la cathédrale gothique

À côté de la cathédrale, le magnifique bâtiment rouge foncé du Historisches Kaufhaus (la maison historique des marchands) fait également partie des édifices épargnés par les bombes. L’intérieur est ouvert au public quelques fois par mois pour des manifestations, principalement des lectures publiques et des concerts de musique classique.

Freiburg im Breisgau – Historisches KaufhausFreiburg im Breisgau – Brocante de livres devant le Historisches KaufhausFreiburg im Breisgau – Historisches Kaufhaus

Chaque matin, à l’exception du dimanche, la place de la cathédrale accueille un grand marché en plein air où on trouve des stands de fruits et légumes, mais aussi des fleurs, des objets artisanaux, un bouquiniste, ainsi que plusieurs stands de nourriture à emporter. Parmi eux, celui de la marque Taifun, bien connue des personnes végé pour leur très bon tofu, qui y sert des spécialités allemandes en version végétalienne. Je vous en reparlerai d’ailleurs dans un prochain billet !

Balade dans la vieille ville de Freiburg im BreisgauBalade dans la vieille ville de Freiburg im BreisgauBalade dans la vieille ville de Freiburg im Breisgau

En dehors des environs directs de la cathédrale, la vieille ville comporte un grand nombre de petites rues où il fait bon flâner. L’architecture des bâtiments m’a rappelé l’Alsace, avec un côté indiscutablement germanique qu’on retrouve également de notre côté de la frontière, à Bâle. Une des particularités du centre de Freiburg, ce sont les Bächle – les « petits ruisseaux » – un réseau de canaux long de 15 km qui sillonne toute la vieille ville. Alimentés par la rivière Dreisam, les Bächle existent probablement depuis la fondation de la ville et servaient à l’origine pour l’approvisionnement en eau potable ainsi que pour lutter contre les incendies.

Aujourd’hui, ils n’ont plus qu’une fonction ornementale et récréative. Ils demeurent toutefois un des emblèmes de la ville, rattachés à son histoire et à son folklore: selon une superstition locale, si on marche accidentellement dans un Bächle, on reviendra forcément à Freiburg et on épousera un ou une de ses habitant·e·s. Dans le quotidien des Freiburger, les petits canaux de la vieille ville sont surtout utilisés par les passant·e·s qui s’y rafraichissent les pieds en été, et par les enfants qui y font naviguer des petits bateaux en bois colorés. Je n’ai d’ailleurs pas résisté bien longtemps à l’envie de ramener un Bächleboot comme souvenir de Freiburg.

Freiburg im Breisgau – Dans la vieille ville, des petits pavés qui dessinent la forme d'une tasse à café
Une autre caractéristique du centre ville de Freiburg: les illustrations réalisées avec les pavés, qu’on trouve dans de nombreuses rues devant l’entrée des commerces. Le symbole est généralement représentatif de l’établissement devant lequel il se trouve: un bretzel pour une boulangerie, une pair de lunettes pour un opticien…
Balade dans la vieille ville de Freiburg im BreisgauFreiburg im Breisgau – La vieille ville et ses "Bächle"Freiburg im Breisgau – Bateau en bois au bord d'un "Bächle"Balade dans la vieille ville de Freiburg im BreisgauBalade dans la vieille ville de Freiburg im BreisgauFreiburg im Breisgau – Vue sur la vieille ville et le clocher de la cathédrale

L’éco-quartier Vauban

Situé à moins de 10 minutes en tram du centre ville, le quartier Vauban a été conçu de manière écologique à partir du milieu des années 90, à l’emplacement d’un ancien terrain militaire.

Environ 5’500 personnes y vivent aujourd’hui, dont de nombreuses familles et beaucoup de jeunes – en 2005, 20% de la population du quartier Vauban étaient des enfants de moins de 10 ans.3 Le quartier comprend 600 logements destinés à des étudiant·e·s, ainsi qu’un projet d’habitat autogéré installé dans des anciennes baraques militaires rénovées selon des critères écologiques et durables.

Freiburg im Breisgau – Bâtiment autogéré dans le quartier écologique Vauban

Mais qu’est-ce que ça veut dire, « un quartier conçu de manière écologique » ? Les deux éléments clés qui ressortent des informations que j’ai trouvées à ce sujet sont la gestion de l’énergie et la mobilité, et cela se ressent énormément dans l’aménagement du quartier. En plus d’avoir été construits de manière à minimiser la consommation énergétique, certains bâtiments sont équipés de panneaux photovoltaïques. Un groupe de logements en particulier, composé de 59 bâtiments, est connu comme le premier complexe résidentiel au monde dont toutes les maisons produisent davantage d’électricité qu’elles n’en consomment.4 Le surplus est ensuite réinjecté dans le réseau électrique de la ville.

L’urbanisme du quartier Vauban a également été pensé de manière à favoriser la mobilité douce. Il compte de nombreuses rues interdites aux voitures, et certaines de celles qui sont ouvertes au trafic ne comportent pas de places de parking. Le but est clairement de réduire au maximum la circulation automobile et la possession de véhicules individuels. Le quartier est en revanche très bien desservi par les transports en commun: une ligne de tram déjà existante a été prolongée de manière à le traverser d’un bout à l’autre. Les logements sont organisés de manière à se trouver à une distance proche – entre 300 et 700 mètres – d’un des trois arrêts de tram, mais également des écoles, des commerces et des autres établissements publics. Les déplacements quotidiens au sein du quartier peuvent ainsi être facilement effectués à pieds ou à vélo.

Freiburg im Breisgau – Quartier écologique VaubanFreiburg im Breisgau – Quartier écologique VaubanFreiburg im Breisgau – Quartier écologique Vauban

Certaines caractéristiques déjà très présentes dans le centre ville – le nombre important de cyclistes, la quantité de végétation – sont encore plus marquées ici. Chaque bâtiment comporte son garage à vélo, les logements sont entourés de petits jardins privatifs, les balcons couverts de plantes en pot. À plusieurs moments de notre balade, nous nous arrêtons pour admirer les façades végétalisées, je caresse un chat qui se prélasse au soleil, nous échangeons quelques mots en français avec une habitante qui nous parle de la beauté de la glycine lorsqu’elle est en fleur.

On trouve également de nombreux espaces verts partagés, des places de pique nique et de jeux, des petits parcs, des allées boisées, un potager urbain collectif. Dans ce quartier, l’espace public sert avant tout de lieu de rencontre, les échanges sociaux sont privilégiés. L’aspect communautaire et participatif est d’ailleurs au cœur du projet: dès les premières phases de planification, en 1995, la ville de Freiburg a mis en place un forum citoyen qui a permis à la population de s’investir dans les réflexions menées autour du développement du quartier.5

Autre petit point qui m’a enchantée: de nombreuses rues, places et bâtiments du quartier Vauban portent le nom d’une femme. On y trouve notamment un carrefour de femmes scientifiques (Marie Curie, bien sûr, mais également Lise Meitner et Clara Immerwahr), ainsi que des peintres, des écrivaines, une psychologue, une médecin.

Freiburg im Breisgau – Quartier écologique VaubanFreiburg im Breisgau – Quartier écologique VaubanFreiburg im Breisgau – Quartier écologique Vauban

La visite du quartier Vauban a été un immense coup de cœur, je trouve fascinant de voir comment il est possible de réfléchir l’habitat et l’urbanisme de manière différente de ce dont nous avons l’habitude. Si le respect de l’environnement est bien sûr au cœur des réflexions qui ont permis la construction d’un tel quartier, le respect de l’être humain l’est tout autant. On sent que les lieux ont été pensés de manière à favoriser le lien social et la qualité de vie.

Freiburg im Breisgau – Quartier écologique VaubanFreiburg im Breisgau – Quartier écologique Vauban Freiburg im Breisgau – Quartier écologique VaubanFreiburg im Breisgau – Quartier écologique Vauban

La bibliothèque universitaire

Petit point archi avec ces quelques images de la bibliothèque universitaire, qui contraste radicalement avec les édifices anciens du centre ville – notamment le superbe théâtre municipal situé juste à côté. La nouvelle bibliothèque a été construite entre 2008 et 2015 à l’emplacement de l’ancien bâtiment, qui datait de la fin des années 1970 et nécessitait des travaux de rénovation conséquents (et qui était très très moche). Il semble que les avis divergent quant à son aspect extérieur, dont certains jugent l’architecture moderne étrange au milieu des bâtiments historiques. Personnellement, je la trouve au contraire d’une grande élégance, et le jeu de reflets qui se crée sur ses façades de verre me fascinent.

Un des points importants de cette rénovation était l’amélioration de la gestion énergétique. La nouvelle bibliothèque est équipé de panneaux photovoltaïques qui lui permettent de couvrir la totalité de ses besoins en électricité. Ce bâtiment s’inscrit donc dans deux des domaines les plus caractéristiques de Freiburg: l’enseignement supérieur – l’université et l’hôpital universitaire sont les deux principaux employeurs de la ville – et la recherche énergétique.

Freiburg im Breisgau – Bâtiment de la bibliothèque universitaireFreiburg im Breisgau – Bâtiment de la bibliothèque universitaireFreiburg im Breisgau – Bâtiment de la bibliothèque universitaireFreiburg im Breisgau – Bâtiment de la bibliothèque universitaire

Montée au Schlossberg

Le samedi après-midi, après avoir englouti une Currywurst végétalienne sur la place de la cathédrale, nous décidons d’aller marcher un peu dans la Forêt Noire, qui borde une grande partie de la ville. Notre choix se porte sur une balade classique depuis Freiburg: celle de la colline du Schlossberg, le mont du château, dont le départ se trouve dans la vieille ville.

Le château qui a donné son nom à la colline a été construit par les ducs de Zähringen, vers la fin du 11e siècle. En 1677, Freiburg est occupée par les Français et Louis XIV mandate son ingénieur Sébastien de Vauban – qui est a l’origine de nombreuses citadelles et autres places fortes en France, dont le château de Fort La Latte que j’ai visité l’année dernière en Bretagne – de renforcer les fortifications de la ville. Cela inclut d’importantes améliorations apportées au château du Schlossberg. En 1744, après un siècle de guerres au cours desquelles Freiburg est tantôt allemande, tantôt autrichienne, tantôt française, ce sont les Français eux-mêmes qui détruisent les fortifications de Vauban, dont le château, au moment de remettre la ville à l’Allemagne.

Il ne reste aujourd’hui rien du château de Freiburg. L’ancienne place forte Kanonenplatz, la place des canons, a été réaménagée en vaste parc qui offre une magnifique vue sur la ville et ses environs. Nous y passerons dans un second temps, mais décidons d’abord de monter jusqu’à la Schlossbergturm, érigée en 2002 au sommet de la colline.

Freiburg im Breisgau – Balade sur la colline du Schlossberg

Nous grimpons donc dans la forêt, en suivant des sentiers bien aménagés au milieu des arbres. La montée n’est pas très exigeante, à part les derniers mètres un peu plus raides. La tour du Schlossberg est constituée d’un escalier en colimaçon qui s’élève de 35 mètres jusqu’à deux plateformes depuis lesquelles la vue panoramique sur les environs doit être sublime. Nous renonçons toutefois à effectuer son ascension; la montée jusqu’à la butte a largement suffit à mes petites jambes en mousse.

Freiburg im Breisgau – Balade sur la colline du SchlossbergFreiburg im Breisgau – Tour située au sommet de la colline du Schlossberg Freiburg im Breisgau – Vue sur la ville depuis la colline du SchlossbergFreiburg im Breisgau – Vue sur la cathédrale et la vieille ville depuis la colline du Schlossberg

Depuis la Schlossbergturm, on peut regagner facilement la Kanonenplatz en descendant les 250 marches de la Salzbüchsletreppe ou reprendre les sentiers forestiers par lesquels nous sommes arrivées. La place offre plusieurs points de vue sur les environs. D’un côté, nous découvrons les collines boisées de la Forêt Noire; de l’autre, la vue sur la ville avec en arrière-plan le paysage du massif des Vosges.

Un peu plus bas encore, nous nous installons sur la belle terrasse ombragée du Kastaniengarten, un Biergarten qui surplombe la vieille ville. Nous y savourons tranquillement une bière géante – ils ne servent pas moins d’un demi litre, on est bien en Allemagne – et un Apfelschorle bien frais – un mélange d’eau minérale gazeuse et de jus de pomme étonnamment très bon – en écoutant la musique jouée par un accordéoniste.

Freiburg im Breisgau – Biergarten situé en bas de la montée du SchlossbergFreiburg im Breisgau – Biergarten situé en bas de la montée du SchlossbergFreiburg im Breisgau – Vue sur la cathédrale et la vieille ville depuis la colline du Schlossberg

Le jardin botanique universitaire

Nous continuons notre découverte des espaces verts de Freiburg avec une visite de son Jardin Botanique, rattaché à la faculté de biologie de l’Université. Situé un peu à l’extérieur du centre ville, dans le quartier de Herdern, le jardin botanique est accessible en une dizaine de minutes depuis la vieille ville par la ligne de tram n°4 (arrêt Hauptstraße) ou en une petite demi-heure de marche.

Il s’agit d’un jardin de taille modeste, dont j’ai trouvé la visite à la fois agréable et intéressante. J’ai trouvé l’aspect pédagogique bien développé et accessible, on apprend plein de choses intéressantes au cours de la balade. Le jardin est divisé en plusieurs espaces qui présentent la végétation de différents endroits du monde, l’aménagement est soigné tout en laissant une certaine liberté à la nature. L’enceinte du parc inclut également une partie boisée où on peut admirer de très vieux arbres, qui ont de toute évidence eu l’opportunité de pousser en faisant ce qu’ils voulaient.

À côté de l’entrée se trouve une grande serre tropicale à l’architecture moderne, que nous n’avons malheureusement pas pu visiter: nous aurions dû commencer par ça car lorsque nous y sommes revenues, vers 16 heures, elle venait de fermer.

Botanischer Garten der Universität Freiburg
Schänzlestraße 1
79104 Freiburg im Breisgau

uni-freiburg.de

Freiburg im Breisgau – La grande serre du jardin botaniqueFreiburg im Breisgau – Balade au jardin botanique Freiburg im Breisgau – Balade au jardin botaniqueFreiburg im Breisgau – Balade au jardin botanique Freiburg im Breisgau – Balade au jardin botaniqueFreiburg im Breisgau – Balade au jardin botanique Freiburg im Breisgau – Balade au jardin botanique Freiburg im Breisgau – Balade au jardin botaniqueFreiburg im Breisgau – Balade au jardin botaniqueFreiburg im Breisgau – Balade au jardin botanique Freiburg im Breisgau – Balade au jardin botaniqueFreiburg im Breisgau – La grande serre du jardin botanique Freiburg im Breisgau – Balade au jardin botanique Freiburg im Breisgau – Balade au jardin botanique

L’ancien cimetière du Neuburg

Sur le chemin qui nous ramène du jardin botanique au centre ville, nous faisons un petit détour pour traverser l’ancien cimetière du quartier du Neuburg. Il s’agirait d’un des plus vieux cimetières préservés d’Allemagne, malgré les dommages qu’il a subi lors du bombardement de la ville en 1944. Des travaux d’entretien et de restauration y sont constamment en cours, notamment grâce à une association de financement privée. Le cimetière du Neuburg est classé en tant que monument culturel et naturel par le service de protection des monuments de Freiburg.

Freiburg im Breisgau – Tombe de l'ancien cimetière du Neuburg Freiburg im Breisgau – Tombe de l'ancien cimetière du Neuburg

En 1515, le cimetière qui entourait la cathédrale est fermé pour des raisons sanitaires et transféré à l’extérieur du centre ville, dans le quartier de banlieue du Neuburg. En 1678, le cimetière de Freiburg est à nouveau déplacé, un peu plus au nord, en raison des travaux de fortification de la ville. Le nouveau cimetière du Neuburg, connu aujourd’hui comme l’Alter Friedhof, est inauguré en 1683. Les enterrements s’y dérouleront pendant près de deux siècles, jusqu’à la création de l’actuel cimetière municipal situé encore plus à l’écart de la ville.

Nous ne nous attardons pas longtemps, mais la brève balade que nous effectuons me suffit pour apprécier l’atmosphère paisible des lieux. Comme d’autres cimetières anciens, celui-ci est devenu au fil du temps un parc où les gens viennent se promener, lire ou faire la sieste dans l’herbe des grandes pelouses, un peu en retrait de la vie citadine.

Freiburg im Breisgau – Tombe de l'ancien cimetière du Neuburg Freiburg im Breisgau – Tombe de l'ancien cimetière du Neuburg

Que faire d’autre à Freiburg et dans les environs ?

Je termine ce billet avec quelques idées supplémentaires que j’avais notées mais pour lesquelles il aurait fallu que nous restions dans le coin un peu plus que trois jours.

  • Si vous aimez les visites guidées, on en trouve plusieurs à Freiburg sur différentes thématiques. Ces deux-là en particulier ont retenu mon attention pour une prochaine fois: « Graveyards, Ghosts and Murderers« , un ghost tour qui permet de découvrir les mystères de la ville et ses recoins inquiétants; et la visite historique menée par une comédienne incarnant Catharina Stadellmenin, la sorcière de Freiburg.
  • Pour une balade d’une journée, les environs du Schluchsee, à environ une heure de train de Freiburg, semblent magnifiques. Depuis la gare du village de Schluchsee, on peut longer le lac jusqu’à Aha et y reprendre le train pour retourner à Freiburg. Il est également possible de faire le tour complet du lac. Vous pouvez trouver quelques informations concernant cette randonnée sur ce billet du blog Awwway.
  • Pour découvrir un peu les montagnes de la Forêt Noire, prendre le train jusqu’à Feldberg puis grimper jusqu’au sommet du même nom. Il s’agit du point culminant du massif de la Forêt Noire, à 1’500 mètres d’altitude.
  • Notre hôte Airbnb nous a également conseillé deux balades pour découvrir la nature des environs: le joli lac Titisee, et le sommet montagneux du Schauinsland. Les deux sont accessibles en transports en commun. Le sommet du Schauinsland peut être atteint à pieds ou grâce à un téléphérique.

Sources et références

  1. Operation Tigerfish (Wikipedia, en anglais)
  2. Photo de la place de la cathédrale suite au bombardement (fichier JPG)
  3. Quartiers durables – Guides d’expériences européennes – Vauban, Fribourg (fichier PDF)
  4. Solar Settlement at Schlierberg (Wikipedia, en anglais)
  5. Modes de vie urbains durables – Freiburg: les habitants au cœur de la décision (fichier PDF)

3 commentaires

  1. Virginie

    Répondre

    Tes escapades donnent toujours envie!
    Merci pour l’inspiration,
    Bisous
    Virginie

    1. Aline

      Répondre

      Merci beaucoup ! J’ai énormément de plaisir à partager ces petites escapades, ça me fait super plaisir que ça te plaise 🙂
      Bisous à toi ♥︎

  2. L&T

    Répondre

    Je n’imaginais pas du tout Freiburg comme ça mais ton article me donne très envie d’y aller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>