Les chutes du Reichenbach et les gorges de l’Aar

Vue sur la vallée de l'Aar et les environs de Meiringen depuis l'arrivée du funiculaire du Reichenbach
Suisse de carte postale: vue sur la vallée de l’Aar et les environs de Meiringen depuis l’arrivée du funiculaire du Reichenbach

Je continue de fouiller dans mes dossiers photos, et voici les images d’une très belle randonnée que nous avons faite pendant nos vacances de septembre dernier, dans l’Oberland bernois.

Départ de Berne, où nous prenons un premier train en direction d’Interlaken, puis de Meiringen, une petite commune bernoise d’où partent les deux itinéraires que nous avons choisi de faire. Le trajet dure environ 1h30; on longe d’abord le lac de Thoune, puis celui de Brienz dans un wagon semi panoramique qui nous permet de profiter de l’incroyable vue sur les eaux turquoises du lac, bordé de l’autre côté par les montagnes de l’Oberland bernois. Ce chouette article de Camille (Lève l’Encre) vous offre un aperçu du paysage de carte postale qui colle le nez des touristes à la vitre du train.

Le train continue en direction de Lucerne, mais nous en descendons à la petite gare de Meiringen. Tandis que nous arpentons les rues du village en direction de notre premier objectif du jour, nous croisons une statue de Sherlock Holmes, située sur la Conan Doyle Place, juste devant un petit musée consacré au célèbre détective britannique.

Rencontrer Sherlock Holmes en plein cœur des montagnes suisses n’est pas une surprise: les chutes du Reichenbach, que nous allons pouvoir admirer d’ici peu, sont justement liées à son histoire.

Nous quittons le centre de Meiringen et marchons une vingtaine de minutes pour rejoindre le pied des imposantes falaises qui surplombent le village. Là, nous empruntons un funiculaire en bois, qui se hisse le long d’une pente abrupte pour nous rapprocher des chutes.

La plus haute des chutes du Reichenbach, où Sherlock Holmes et son ennemi le Professeur Moriarty trouvent la mort Escalier aménagé dans la falaise qui mène en haut des chutes du Reichenbach

La grande cascade du Reichenbach est connue dans la culture populaire comme le lieu dont s’est inspiré Sir Arthur Conan Doyle, après des vacances passées dans les Alpes, pour mettre en scène la mort de Sherlock Holmes. Dans la nouvelle intitulée Le dernier problème, le célèbre détective affronte son grand ennemi, le professeur Moriarty. Leur ultime combat se conclut par la mort apparente des deux hommes, suite à une chute vertigineuse depuis le sommet de la cascade1.

L’écrivain pense alors s’être débarrassé d’un personnage dont il s’est lassé, mais c’est sans compter le mécontentement de ses lecteurs, qui le supplient pendant des années de reprendre les aventures de Sherlock Holmes. Dix ans plus tard, Conan Doyle se laisse finalement convaincre et écrit Le chien des Baskerville, qui se situe en dehors de la chronologie des histoires précédemment publiées. Il ramène définitivement le détective à la vie dans la nouvelle suivante, La maison vide.

La mort présumée de Sherlock Holmes est reprise dans plusieurs adaptations récentes, et les chutes du Reichenbach apparaissent dans le le film Sherlock Holmes: a Game of Shadows. On y découvre une impressionnante forteresse qui surplombe la cascade, dont il n’y a évidemment aucune trace sur les hauteurs de Meiringen; elle a été créée en images de synthèse et n’existe que dans l’imagination de Guy Ritchie. Hollywood grosse menteuse !

Les chutes du Reichenbach dans l'Oberland bernois Les chutes du Reichenbach dans l'Oberland bernois Forêt entre les chutes du Reichenbach et les gorges de l'Aar, dans l'Oberland bernois

Pas de forteresse, donc, mais le lieu n’a pas besoin de ça pour nous en mettre plein la vue. Les chutes du Reichenbach comprennent plusieurs cascades successives, dont la plus grande fait 120 mètres de haut; elle fait partie des plus hautes cascades des Alpes.

Le funiculaire nous dépose en face de la grande chute, et nous suivons ensuite un petit sentier aménagé qui grimpe d’une centaine de mètres jusqu’au sommet de la falaise.

Depuis là, nous redescendons dans la forêt, en suivant les panneaux de randonnée qui indiquent la direction des gorges de l’Aar.

Les chutes du Reichenbach dans l'Oberland bernois Les chutes du Reichenbach dans l'Oberland bernois Les chutes du Reichenbach dans l'Oberland bernois

Nous cheminons pendant un peu plus d’une heure, tantôt sous le couvert des arbres, tantôt à travers des pâturages ou des petits villages. Le paysage ressemble à celui qu’on trouverait sur une carte postale, l’image parfaite de ce qu’on imagine de la Suisse, avec ses pentes verdoyantes et ses forêts de conifères.

Au loin, on aperçoit les premiers sommets encore enneigés des Alpes.

Paysage de carte postale dans l'Oberland bernois

Notre balade nous mène à l’accès situé à l’est des gorges de l’Aar, à proximité du village d’Innertkirchen. Le dernier kilomètre n’est pas des plus intéressants, voir potentiellement dangereux: le chemin croise à plusieurs endroits une route en zigzag, sans passage sécurisé pour les piétons. Nous n’avons toutefois vu aucun panneau indiquant un autre itinéraire.

Le paysage que nous découvrons dès notre entrée dans les gorges est spectaculaire. Nous commençons par descendre presque tout au fond du canyon creusé par la rivière au fil des millénaires; au-dessus de nous s’élèvent près de 200 mètres de roche calcaire, percée ici et là de cascades.

On suit le lit de l’Aar sur environ 1 kilomètre et demi, grâce à un réseau de passerelles et de tunnels aménagé le long des parois rocheuses. Il s’agit d’un chemin facile et très bien sécurisé, dont une partie est accessible pour les personnes en chaise roulante (depuis l’entrée ouest, du côté de Meiringen).

Chemin aménagé à travers les gorges de l'Aar, dans l'Oberland bernois Chemin aménagé à travers les gorges de l'Aar, dans l'Oberland bernois Chemin aménagé à travers les gorges de l'Aar, dans l'Oberland bernois Chemin aménagé à travers les gorges de l'Aar, dans l'Oberland bernois Chemin aménagé à travers les gorges de l'Aar, dans l'Oberland bernois

En son point le plus étroit, le passage ne fait qu’un mètre de largeur, à peine plus que la passerelle; en tendant le bras, on peut sans peine effleurer la roche de l’autre côté. La deuxième moitié des gorges est particulièrement impressionnante, l’éclairage crée de magnifique contrastes qui accentuent visuellement les découpes creusées dans la roche. En été, la partie située du côté de Meiringen est d’ailleurs ouverte certains soirs jusqu’à 22h, et des illuminations nocturnes y sont projetées.

La partie la plus étroite des gorges de l'Aar La partie la plus étroite des gorges de l'Aar

Infos pratiques

Les chutes du Reichenbah et les gorges de l’Aar se trouvent toutes deux à proximité de la commune de Meiringen, dans l’Oberland bernois. L’itinéraire total que nous avons effectué fait un peu moins de 6 km, vous trouverez le tracé complet sur SuisseMobile. Il ne s’agit pas d’une randonnée très exigeante physiquement, mais qui comprend quand même un peu de dénivelé. Les gorges de l’Aar sont bien aménagées, la première moitié du chemin depuis Meirigen (entrée ouest) est accessible en fauteuil roulant.

Il faut compter environ 1h30 pour se rendre à Meiringen en train depuis Berne, avec une correspondance à Interlaken.

On accède aux chutes du Reichenbach grâce à un funiculaire situé à une vingtaine de minutes de marche de la gare de Meiringen. On peut également utiliser le service de bus postal entre la gare de Meiringen et l’arrêt Willigen, Klinik Reichenbach. La montée en funiculaire coûte 8 francs par personne de plus de 16 ans, et 6 francs pour les jeunes de 6 à 16 ans (12 et 8 francs pour l’aller-retour).

Deux entrées permettent d’accéder aux gorges de l’Aar, à chaque extrémité du parcours. Chaque entrée dispose d’une petite gare, deux trains par heure font la navette, en quelques minutes, entre les gorges et la gare principale de Meiringen. L’accès aux gorges de l’Aar coûte 9 francs par personne, 6 francs pour les jeunes de 6 à 16 ans.

Il est également possible d’acheter un billet combiné pour l’entrée des gorges et un trajet avec le funiculaire du Reichenbach au prix de 16 francs (11 francs pour les 6-16 ans).

Attention: les gorges de l’Aar ne sont pas accessibles entre novembre et mai, renseignez-vous avant de vous y rendre.

Plus d’informations

Sources et références

  1. Wikipedia: illustration de Sherlock Holmes et Moriarty, luttant à côté de la grande chute du Reichenbach

3 commentaires

  1. Camille

    Répondre

    Merci pour le lien vers mon article 🙂 Ton récit est top, ça donne envie de faire cette promenade! Toujours bluffée par tes photos. La première est simplement magnifique!

  2. Virginie

    Répondre

    Coucou,
    Je me souviens tellement de cette fameuse scène de la chute dans le film de Guy Ritchie 🙂
    Merci pour cette belle idée de balade, je la garde sous le coude.
    Bisous
    Virginie

  3. Aurore - Animal Sensible

    Répondre

    Ces photos donnent envie d’y aller, elles sont très jolies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>