Une semaine de repas végétaliens – Juin

Seitan caramélisé, accompagné de nouilles soba et d'une poêlée de courgettes
Seitan caramélisé, accompagné de nouilles soba et de courgettes citronnées

D’un point de vue alimentaire, je pense que juin est mon mois préféré pour une raison très simple: le retour des courgettes ! Chose très particulière cette année: nous avons acheté des courgettes italiennes tout l’hiver… pour nos chats. Double déprime, à la fois d’acheter des courgettes hors saison et de ne même pas en manger. D’autant plus que ces chats inconscients de leurs privilèges auraient clairement préféré leur pâtée dépourvue de courgette rappée. Autant vous dire qu’au retour des courgettes suisses dans les épiceries bio où j’ai mes habitudes, j’ai dû faire preuve d’une bonne dose de self control pour ne pas effectuer une danse de la joie en plein milieu du magasin.

Note de début de canicule: la semaine dernière il faisait entre 22 et 26° là où nous habitons, nous avons mangé quelques repas froids mais aussi plusieurs plats bien chauds. Avec les températures annoncées pour ces prochains jours (je me liquéfie rien que d’y penser), vous pouvez également jeter un œil à mon billet spécial « help on crève de chaud » publié en août dernier.


Petits déjeuners et desserts

Je n’ai rien d’extraordinaire à vous proposer pour les petits déjeuners cette fois-ci, je pense avoir fait un peu le tour de ce que nous mangeons habituellement le matin dans les billets précédents.

Nous avons en revanche préparé une tarte à la rhubarbe et aux fraises toute simple et délicieuse, agrémentée de juste un peu de sucre et d’un fond d’amandes moulues. Même lorsque je mangeais encore des œufs, je n’ai jamais aimé mettre de liaison – ou de « guêlon » dans le très élégant jargon jurassien de ma maman – sur les tartes aux fruits; je préfère avoir juste le goût de la rhubarbe, des abricots ou des prunes sur une bonne pâte feuilletée ou brisée maison.

Pour une tarte rhubarbe fraises vraiment délicieuse, déjà il faut prévoir suffisamment de rhubarbe, une tarte avec trois morceaux de fruits qui se courent l’un après l’autre c’est un peu tristounet. En plus ils ont tendance à rétrécir à la cuisson. Je conseille également de préparer la rhubarbe et les fraises un peu à l’avance et de les faire « dégorger » pendant une dizaine de minutes avec une cuillère à soupe de sucre. Ça fait ressortir le goût des fruits, et le jus apportera un peu d’humidité à la tarte. Pour éviter de détremper la pâte, je tapisse simplement un fond de la tarte d’amandes moulues.

Je profite de cette histoire de tarte à la rhubarbe pour vous partager la recette de pâte brisée qu’utilise mon mari (c’est toujours lui le responsable des pâtes à tarte, moi j’ai pas la patience):

Pâte brisée végétalienne – ingrédients pour un moule de 20 cm de diamètre

  • 160 g de farine
  • 20 g de fécule de maïs
  • 75 ml d’eau
  • 3 cuillères à soupe d’huile de colza
  • Une pincée de sel
  • 20 – 30 g de sucre si c’est une tarte sucrée

Dans un saladier, mélangez la farine, la fécule, le sel et le sucre. Ajoutez d’abord l’huile végétale, amalgamez avec la farine, puis l’eau. Pétrissez à la main pendant plusieurs minutes, jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène, lisse et un peu élastique. Formez une boule, saupoudrez la pâte, ainsi que le plan de travail, de farine et étalez au diamètre de votre moule à tarte. Placez la pâte dans le moule et faites cuire à blanc pendant 10 minutes à 180°C. Ajoutez ensuite la garniture (dans le cas qui nous intéresse, les amandes moulues et le mélange rhubarbe fraises, jus compris) avant de poursuivre la cuisson pendant 20 à 25 minutes.

Tarte végétalienne à la rhubarbe et aux fraises

Repas principaux (midi et/ou soir)

Seitan caramélisé, courgettes citronnées et nouilles soba

Il y a deux ou trois semaines, j’ai acheté un bocal de seitan nature de la marque Lima, que j’étais très curieuse de tester – jusque là je n’ai mangé du seitan que déjà « apprêté », sous forme de saucisses par exemple. Je me suis basée sur cette recette de Veggie Romandie que j’ai à peine adaptée (ajouté de la sauce soja et mis un peu moins de sirop d’érable), c’était délicieux ! Selon les marques et la manière dont il est préparé, je trouve la texture du seitan parfois un peu caoutchouteuse, ce n’est pas du tout le cas de celui-ci. Avec la cuisson à la poêle, l’extérieur est devenu un peu croustillant, à peine trop même par endroits: il faut bien surveiller, ça noircit vite.

Pendant que le seitan caramélisait, j’ai préparé des nouilles soba (nouilles japonaises à base de farine de sarrasin), et fait revenir des rondelles de courgettes avec un oignon émincé et le zeste d’un citron. À la fin de la cuisson des nouilles, je les ai mélangées avec les courgettes, ajouté le jus du citron, bien poivré, et c’est tout. Un repas assez simple et très bon, le premier de l’année que nous avons dégusté sur le balcon !

Le seitan, was ist dasIl s’agit d’un aliment à base de protéine de blé – yep c’est du gluten. On le trouve sous d’autres noms dans les cuisines traditionnelles chinoises et japonaises, notamment chez les bouddhistes qui ne consomment pas de viande. Bien sûr pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque ce n’est pas du tout envisageable, mais si vous tolérez bien le gluten le seitan est un aliment vraiment intéressant, très riche en protéines et qu’on peut cuisiner de nombreuses façons.

Chili sin carne

Une des recettes qui m’ont permis d’apprivoiser les protéines de soja texturées, issue du livre de Sébastien Kardinal qui leur est consacré. On trouve de nombreuses versions de ce plat sur Internet, par exemple sur le blog Sans foie ni l’oie ou chez Rose Citron pour une version sans soja. Chez nous, c’est sans maïs car je déteste le maïs, ni poivrons car je les digère très mal. Par contre j’ai ajouté une petite tomate parce que les tomates c’est bien bon. Évidemment on ne lésine pas sur les épices, et comme ça arrache un peu on accompagne le chili d’une grosse cuillère à soupe de crème acidulée de la marque Soyana qui est délicieuse.

Chili sin carne végétalien, riz complet et crème acidulée

Chirashi « Bol sushi » aux crudités et tofu caramélisé

Le chirashizushi est un plat traditionnel japonnais, qui contient tous les ingrédients qu’on peut trouver dans diverses sortes de sushis, mais en version « éclatée ». Il s’agit donc d’un bol de riz vinaigré, sur lequel on dépose différentes garnitures froides, crues ou préalablement cuites. En version végétalienne, on supprime évidemment le poisson, mais on peut se faire plaisir avec plein de crudités, des légumes marinés, des algues, du tofu, … C’est un plat à la fois délicieux, très complet et beaucoup plus facile à préparer que des sushis (même si ça prend un peu de temps). C’est également idéal à emmener au boulot dans une lunchbox ou un joli bento.

Ingrédients et préparation pour 4 portions:

  1. Un peu à l’avance (idéalement au moins une heure car il doit avoir le temps de bien refroidir), préparez le riz vinaigré, par exemple selon cette recette de Laure Kié. Pour 4 portions, je compte environ 300g de riz.
  2. On prépare ensuite une sauce teriyaki qui servira à la fois à « assaisonner » le chirashi et à faire caraméliser le tofu fumé. Pour 4 bols, on mélange 100 ml de sauce soja, 80 ml de mirin (un alcool de riz sucré typique de la cuisine japonaise) et 3 cuillères à soupe de sucre de canne. On réserve environ 4-5 cuillères à soupe de sauce pour le tofu, et on fait épaissir le reste dans une petite casserole pendant une dizaine de minutes.
  3. Pour cette recette, j’aime utiliser le tofu fumé amandes sésame de la marque Taifun, mais un autre tofu fumé fera très bien l’affaire aussi. On le coupe en petits dés, on le mélange avec la sauce teriyaki qu’on a réservée, et on le fait caraméliser doucement à la poêle dans un peu d’huile de sésame grillé.
  4. On prépare les crudités, à varier selon la saison et ce qui vous fait plaisir. Pour nous, c’était deux carottes violettes rappées, quelques demi-rondelles de concombre et des tomates cerises. En hiver je remplace les tomates cerises par des radis, vous pouvez également utiliser de l’avocat, des pousses d’épinards, etc.
  5. Et voilà on peut assembler les bols ! On commence par placer le riz au fond. On dispose ensuite joliment – ou pas – les garnitures par-dessus, on ajoute à volonté des graines de sésame et des paillettes d’algues – j’aime beaucoup la « salade du pêcheur » de la marque Lima – et on termine par la sauce.
Chirsahi végétalien: riz vinaigré, tofu caramélisé, concombre, tomates cerises, graines de sésames et paillettes d'algues séchées

Pâtes sauce tomate aux aubergines et aux olives noires

J’adore ajouter d’autres légumes à mes sauces tomates estivales, sans grande originalité souvent des courgettes ou des aubergines. Pour cette version, on coupe une aubergine en petits dés qu’on fait revenir dans une casserole avec un oignon émincé, un peu d’ail pressé et de l’huile d’olive. On déglace au vin rouge (pas indispensable mais c’est très très bon), on ajoute une bouteille de coulis de tomates et éventuellement une ou deux tomates fraiches, plein plein d’herbes aromatiques séchées ou fraiches, et on laisse mijoter tout ça entre 20 et 50 minutes selon notre patience et notre niveau de faim. Tout à la fin de la cuisson, on ajoute des olives noires, pourquoi pas quelques câpres, et on sert avec nos pâtes préférées.

Salade sauce « César » et pois chiches grillés

Une salade toute simple avec des grandes feuilles de batavia croquantes et des tomates cerises, relevée grâce à la délicieuse sauce à salade César de La Petite Okara. Cette salade est un délice accompagnée du crousti-tofu que propose Marion dans sa recette (ce truc est une tuerie), mais comme nous mangions déjà pas mal de dérivés de soja cette semaine, j’ai préféré le remplacer par des pois chiches épicés grillés au four, et des petits toasts de fromage végétal.

Crudités, pois chiches grillés au four et toasts de fromage végétal

Pancakes de sarrasin, houmous aux lentilles corail et carottes, fromage végétal

Nous avions testé la recette de blinis au sarrasin du blog Le Cul de Poule à Noël dernier, et j’ai eu envie de voir si on pouvait utiliser la même pâte pour faire des sortes de pancakes. En toute franchise, c’était meilleur sous forme de blinis, en plus grand ça devient un poil trop pâteux à mon goût. Mais j’adore le principe des pancakes salés à base de farine de sarrasin, une prochaine fois je tenterai plutôt cette recette, toujours chez Le Cul de Poule.

Nous avons accompagné nos pancakes d’un houmous aux lentilles corail et carottes (recette tirée du magazine Esprit Veggie, numéro du printemps 2019), de quelques tranches d’un de nos fromages végétaux préférés – le soft white extra de New Roots – et une grosse salade verte.

À propos du sarrasin: je n’ai pas l’habitude d’en consommer régulièrement, mais j’essaie de remédier à ça car il s’agit d’une céréale fabuleuse qui 1) pousse par chez nous; et 2) contient tous les acides aminés que nous devons apporter à notre corps via l’alimentation pour qu’il puisse fabriquer des protéines. En plus elle ne contient ni gluten ni FODMAP pour les personnes qui doivent faire attention à ça.

Hot dogs végétaliens 100% décadents

Un des clichés qui m’agace à propos de l’alimentation végétale, c’est qu’il s’agirait forcément d’une alimentation hyper saine. Comme si en devenant végétarien ou végétalien on décidait de se nourrir exclusivement de salade sans sauce et de graines de tournesol. Alors que les frites sont parfaitement végétaliennes ! Au quotidien, je préfère évidemment me nourrir de manière plus ou moins saine et surtout éviter les trucs industriels à la composition douteuse. Mais de temps en temps, un bon plat de junk food fait toujours plaisir. Chez nous c’est souvent le samedi soir, en regardant une série ou un bon film de superhéros (ou une série de superhéros).

Cette semaine, nous avons eu envie de hot dogs bien décadents, inspirés par ce que j’ai pu voir dans mes recherches de restaurants végétaliens à Londres. Pour les saucisses, nous avons utilisé les mini-wiener / mini-viennoises de la marque Taifun, à base de tofu, que j’aime vraiment beaucoup – n’importe quelle saucisse végétalienne de type saucisse de Vienne / Francfort / knack alsacienne fera l’affaire. J’ai également préparé une bonne portion de morceaux d’oignon frits, on a sorti le ketchup, la sauce barbecue, la mayo végane, un peu de salade verte pour se donner bonne conscience, des frites-pas-du-tout-maison, quelques épisodes de Supergirl (série que recommande vivement) et c’était un samedi soir parfait !

Pour les oignons frits, j’ai tout simplement émincé finement un oignon, enrobé les morceaux dans de la fécule de maïs, et fait griller tout ça dans de l’huile jusqu’à ce que ça soit bien coloré.

Il s’agissait donc d’un repas avec beaucoup d’ingrédients achetés tous prêts, mais si vous le souhaitez tout peut être fait maison:

Hot dog végétalien maison: saucisse de tofu, salade verte et oignons frits

8 commentaires

  1. Mathiilde

    Répondre

    Merci pour les idées 🙂

    1. Aline

      Répondre

      Avec plaisir ! 😀

  2. Virginie

    Répondre

    Coucou,
    En tout cas, tes photos sont alléchantes!
    bisous
    Virginie
    ps: je te dépose les deux bouquins aujourd’hui dans ta boite 😉

    1. Aline

      Répondre

      Merci – pour le compliment et le bouquin ! 😀
      Bisous à toi

  3. Maillet Marion

    Répondre

    Haaaan, comment ça donne faim !
    Ça fait très plaisir de lire un de tes articles ! 🙂

    J’adore les nouilles soba ou ramen aux courgettes, avec gingembre, sauce soja sucrée et gomasio, j’ai trop trop hâte d’avoir mes courgettes pour en refaire <3

    Les pancakes me tentent également beaucoup, merci ! Et je tenterai certainement ta délicieuse recette de tarte à la rhubarbe … en fait je pense pour pour mon prochaine article, «l'accompagnement gustatif proposé», ce sera tout ton article, il donne trop envie ahah

    À bientôt ! 🙂

    1. Aline

      Répondre

      Merci 1000 fois Marion, ton commentaire me fait tellement plaisir !
      Et je suis super contente aussi de recommencer à écrire un peu par ici 🙂

      J’aime vraiment bien les nouilles soba, même si je galère à en trouver des 100% sarrasin. C’était la première fois que j’en cuisinais avec des courgettes, j’ai adoré ça va super bien ensemble ! Très bonne idée d’ajouter du gomasio, j’y penserai la prochaine fois 😀

      Cette tarte rhubarbe fraises c’est le truc le plus simple du monde, mais qu’est-ce que c’est bon ! Je pense que les tartes aux fruits c’est un des trucs que je préfère en été, je vais profiter de la rhubarbe encore quelques semaines puis j’enchaînerai sur celles aux abricots, miam.

      J’espère que si tu testes certains plats ils te plairont 🙂

  4. La petite okara

    Répondre

    Quel article . Tout à l’air trop bon ! Merci pour le clin d’œil à la sauce césar

    1. Aline

      Répondre

      Merci à toi pour ton petit mot et tes super recettes ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>