Souvenirs de 2017

Balade autour de l'étang de la Gruère, dans le canton du Jura
Balade autour de l’étang de la Gruère, dans le canton du Jura, un après-midi de début d’automne.

Comme l’année dernière, j’ai envie de vous parler un peu de mon année 2017. Une année riche de belles expériences, de rencontres, de découvertes, mais aussi de moments pas très rigolos.

Bienne, mon amour ♥

Notre emménagement à Bienne date de fin 2015, mais je considère 2017 comme l’année où j’ai vraiment intégré cette nouvelle ville. Il y a eu nos premiers « First Friday », la fête mensuelle organisée dans la vieille ville, la mise en place de petites habitudes, la découverte de commerces, de cafés et de restaurants, de belles balades. J’ai l’impression d’avoir vraiment pris mes marques, de me sentir bien à Bienne et de commencer à profiter vraiment de ce que cette ville peut nous offrir. Reste encore la question de l’apprentissage du Schwyzerdütsch; d’un côté je me dis que ça serait quand même chouette, de parler un peu la langue majoritaire de Bienne; d’un autre, tant qu’à faire je préférerais apprendre l’allemand plutôt que le bernois, mais surtout je n’en ressens pas vraiment le besoin: la plupart des gens ici – surtout les germanophones, il faut le reconnaître – maîtrisent au moins en partie l’autre langue. Et quand ce n’est pas le cas, bah on se débrouille. Et puis j’avoue, j’ai un peu la flemme. Il est donc fort probable que ça attende encore un peu.

Il y a aussi eu les belles rencontres, faites notamment grâce à ce blog: Tina, avec qui je partage tellement de points communs; Virginie et Émilie, que je connaissais déjà un peu via nos blogs et Instagram, mais avec qui j’ai eu l’occasion de faire davantage connaissance à l’occasion d’une après-midi entre blogueur·euses en septembre; et puis les échanges occasionnels avec d’autres Biennoises sur les réseaux sociaux. Moi qui galère toujours un peu à rencontrer de nouvelles personnes, je constate que même à l’échelle locale, le Grand Internet Mondial me sauve encore une fois la mise niveau relations sociales.

Vieille ville de Bienne – Edu's Coffee and Clothes Bienne – Balade le long de la Suze, entre la Place Centrale et le lac
Balade hivernale au bord du lac de Bienne Vieille ville de Bienne – Edu's Coffee and Clothes Bienne – Balade le long de la Suze, entre la Place Centrale et le lac
Vue sur le lac de Bienne et l'Île Saint-Pierre depuis le Chemin des Vignes Vieille ville de Bienne – Batavia Épicerie Moderne

Quelques jours à Copenhague pour les 30 ans de mon amoureux

J’ai très peu voyagé en 2017, je n’ai même pas beaucoup bougé en Suisse. Nous avions prévu plein de balades pendant l’été, mais notre été ne s’est pas exactement passé comme prévu. Heureusement, il y a quand même eu ces quatre jours passés à Copenhague, en juin, où nous avons fêté l’entrée dans la trentaine de mon mari. Si avant de partir je craignais un peu d’être déçue par cette ville que j’avais envie de découvrir depuis des années, il n’a pas fallu longtemps à Copenhague mon conquérir mon cœur. La beauté de l’architecture, la tranquillité de la ville et l’hospitalité de Copenhaguois·es, la mer si proche. Et le jardin botanique, aaaaaah ce jardin botanique ♥︎ Au cours des dernières années, j’ai réalisé que mes voyages préférés sont les escapades dans la nature et que je me sens rarement tout à fait à l’aise dans les villes que je visite. Copenhague a fait exception; pour la première fois j’aurais eu envie d’y rester plus longtemps, et je me suis même imaginé y vivre. Ces quelques jours ont été un immense coup de cœur, et ont confirmé mon envie de voyager dans le nord de l’Europe. Dans l’avion du retour, je rêvais déjà d’un road trip dans le reste du Danemark, d’explorer la Suède et la Norvège, de dépasser le cercle polaire pour assister au jour polaire…

Mais pour nos escapades de 2018, nous avons choisi de privilégier des destinations accessibles en train: Freiburg, en Allemagne, où j’emmènerai ma maman quelques jours, en guise de cadeau pour ses 60 ans. La Bretagne, qui m’attire depuis si longtemps et que j’ai tellement, tellement envie de découvrir. Et peut-être, en fin d’année, Londres – et les Studios Harry Potter – pour mon anniversaire.

Bien sûr, j’ai aussi très envie de continuer à explorer la Suisse, de profiter de ses merveilleux paysages le temps d’une promenade, d’une journée de randonnée ou pourquoi pas d’un week-end.

Copenhague, balade dans le quartier de Nørrebro Copenhague, balade dans le quartier de Nørrebro Copenhague, bâteaux amarés le long des quais de Christianshavn
La grande serre tropicale du jardin botanique de Copenhague Copenhague, bâteaux amarés le long des quais de Christianshavn

La grosse frayeur de l’été: Renoir et sa lipidose hépatique

Une semaine pile après notre retour de Copenhague, nous emmenions un de nos chats, notre Renoir chéri, chez le vétérinaire d’urgences. Le lendemain, il était hospitalisé à la clinique pour animaux de Berne. Il y a passé une semaine, pendant laquelle nous avons fait l’aller-retour quotidiennement pour le voir. Une sale semaine pendant laquelle j’ai beaucoup beaucoup pleuré, et eu envie d’envoyer balader chaque personne qui essayait de me parler d’autre chose.

Pour une raison que nous ignorerons toujours, notre chat gourmand a décidé d’arrêter de s’alimenter. Nous ne nous en sommes pas rendu compte tout de suite, car nos deux chats disposaient de croquettes à volonté et nous n’avions pas de contrôle sur les quantités consommées par chacun d’eux. Et chez un chat en léger surpoids, comme ça a toujours été le cas de Renoir, un jeûne même de seulement quelques jours peut occasionner un stockage anormal de graisses dans le foie. Cette maladie, la lipidose hépatique, nous n’en avions JAMAIS entendu parler en huit ans. Chaque année, nos vétérinaires nous recommandaient que Renoir perde un peu de poids, sans jamais nous avertir des risques réels que courrait notre chat, et surtout sans jamais nous expliquer comment faire, parce qu’honnêtement ils n’en savent rien. C’est la « leçon » que nous avons apprise de manière plutôt déplaisante: beaucoup de vétérinaires traditionnels n’y connaissent pas grand chose, voire rien du tout, en nutrition pour les chats.

Après cette semaine passée à la clinique, Renoir a pu rentrer à la maison, équipé d’une sonde placée dans son œsophage par laquelle nous devions le nourrir tant qu’il ne recommencerait pas à manger par lui-même. À la sortie de la clinique, la vétérinaire qui le traitait nous a dit qu’en général, les chats souffrant de cette maladie recommencent à s’alimenter seuls au bout de cinq à dix jours. En réalité, ça a pris sept semaines. Sept semaines à le nourrir via sa sonde quatre à cinq fois par jour, souvent sans grande coopération de sa part. Sept semaines à batailler pour refaire le pansement qui lui entourait le cou tous les soirs, à se réveiller en sursaut au milieu de la nuit dès qu’on l’entendait se gratter, par peur qu’il n’arrache sa sonde. Autant vous dire que nous n’avons pas beaucoup bougé de chez nous, cet été, et que le reste de notre budget vacances est passé en frais vétérinaires.

Toujours malade, mais sur la bonne voie

Heureusement, aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre. Renoir a repris une partie du poids qu’il avait perdu, mais pas tout, et nous surveillons ça de très près. Au final, ce kilo en moins est une bonne chose pour lui, il a plus d’énergie, il est plus agile, et il a retrouvé son beau poil brillant alors que l’hiver dernier, son surpoids commençait à l’empêcher de faire correctement sa toilette. Il a aussi retrouvé son appétit et sa gourmandise, et nous avons complètement changé l’alimentation de nos deux poilus; fini les marques de supermarché bourrées d’additifs et de céréales nocives pour les chats. Nous avons essayé de trouver  des marques plus « naturelles » et surtout sans céréales et plus nutritives. Pour l’instant, son poids est stabilisé, mais nous continuons à le peser régulièrement.

Cette expérience pas très chouette m’a aussi fait prendre pleinement conscience de l’attachement que j’éprouve à l’égard de mes petits chats choupis. Pas que j’en doutais auparavant, mais l’absence d’un d’eux pendant ces sept jours, et l’angoisse de ne pas le ramener à la maison, m’a permis de réaliser la place qu’ils occupent dans notre vie. Ce sont des membres à part entière de notre petite famille; je suis toujours contente de rentrer de voyage car j’ai hâte de les retrouver, ils me remontent le moral avec leurs ronrons et leur mignonnitude (mon correcteur orthographique m’informe que ce mot n’est point approuvé par les hautes instances de la langue française, mais on s’en fiche) quand je suis un peu déprimée. D’une manière générale, ils apportent une dose indispensable d’amour et de rigolade à notre quotidien (c’était la minute niaise merci bonsoir).

Mon cheminement vers une alimentation végétalienne

2017 a été ma deuxième année entièrement végétarienne. En début d’année, j’avais envie de continuer ma réflexion au sujet de mon alimentation, sans trop savoir dans quelle direction me diriger et surtout où ça aboutirait. Et puis en mai, il y a eu le défi végane de 21 jours, auquel j’ai décidé de participer sur un coup de tête et sans aucune préparation après ma lecture du livre d’Élise Desaulniers. À ma grande surprise, ça s’est très bien passé: en un mois, je n’ai fait que deux exceptions, lors de repas de famille où j’avais choisi de ne pas mentionner mon défi, par peur d’embêter et de trop compliquer les choses pour mes hôtes (qui se donnent déjà toujours la peine de prévoir des plats végétariens, ce dont je suis très reconnaissante). Mais le reste du temps, que ça soit chez moi, au restaurant, et même chez ma sœur, je n’ai eu aucune difficulté à renoncer aux œufs et aux produits laitiers pendant la durée du défi. Ça a été l’occasion d’essayer de nouvelles recettes, de découvrir de nouveaux restaurants, et de commencer à aborder le sujet avec ma famille. J’ai aussi l’impression que depuis deux ans, on trouve de plus en plus de chouettes alternatives aux produits animaux dans les magasins, aussi bien dans les petites épiceries bio que dans les supermarchés, et ça aide beaucoup.

Depuis le mois de mai, j’ai continué à cuisiner principalement de manière végétalienne, je n’ai plus acheté d’œufs ou de beurre (même pour faire des pâtisseries, yay !) et très rarement du fromage. Pour l’instant je garde une alimentation le plus souvent végétarienne à l’extérieur de chez moi, par commodité et parce que je sais qu’il n’est pas facile de cuisiner des plats végétaliens quand on n’en a pas l’habitude. Mais le défi m’a permis de beaucoup progresser, et surtout m’a motivée à continuer sur cette voie. J’ai même réussi à organiser un repas végétalien chez ma maman pour Noël – l’année prochaine je pense qu’on va tenter de préparer ensemble une bûche de Noël végétalienne, et tout le monde a beaucoup aimé mes biscuits sans œufs ni lait ni beurre. J’avance par petits pas, à un rythme qui me convient bien.

Je me documente aussi beaucoup sur le sujet de l’exploitation animale, j’essaie de construire un argumentaire qui me permet d’évoquer sereinement ma démarche auprès de mon entourage. Ça reste parfois un peu maladroit car c’est un sujet qui me touche beaucoup, il m’arrive de perdre patience et d’en avoir marre que mes repas fassent presque systématiquement l’objet de discussions. Mais ces échanges sont la plupart du temps très positifs, et ils ont bel et bien un impact sur ma famille et mes ami·es.

Biscuits de Noël végétaliens – Étoiles à la cannelle, Milanais à l'orange, sablés au citron, sablés aux épices de NoëlTrois recettes végétaliennes, faciles et estivales
Curry de lentilles corail, pois chiches, haricots verts, brocoliChirashi végétalien: riz vinaigré, tofu fumé caramélisé, cruditésPancakes végétaliens et compote de rhubarbe maisonRisotto aux asperges et tomates séchées
Manger végétarien à Bienne #2 5 Kalaset, Copenhague – Burger végétalien Manger végétarien à Bienne #2 2

Lancement de Mon P’tit Chat ♥

Voilà le projet professionnel qui a occupé la majeure partie de mon année: le lancement de Mon P’tit Chat, un site de vente de faire-part personnalisés. Ce projet me trottait dans la tête depuis 2012, au moment des préparatifs de notre propre mariage. Tandis que mon futur mari et moi cherchions de l’inspiration pour la création de notre faire-part, j’ai constaté que s’il existait plusieurs très chouettes sites français proposant des modèles de cartes personnalisables, avec des visuels modernes qui sortaient un peu des styles très classiques et désuets souvent associés au mariage, l’équivalent était alors inexistant en Suisse Romande. Quelques sites ont vu le jour depuis, mais ça reste une offre très peu développée.

J’ai donc profité de ma période de chômage, en 2016, pour suivre un cours de création et gestion d’entreprise de trois semaines, proposé par l’office de placement du canton de Berne. Le projet officiellement lancé, j’ai mandaté un de mes anciens stagiaires pour concevoir un logo; puis il a fallut réaliser les premiers visuels, discuter de tarifs d’impression, choisir les papiers, trouver des fournisseurs pour les enveloppes et les cartons nécessaires à l’envoi des faire-part, rédiger une FAQ longue comme le bras et des CGV sans aucune connaissance juridique préalable… Et surtout, SURTOUT, concevoir le site, entre deux mandats pour des clients. Il s’agissait de ma première expérience de création d’un site e-commerce complet, ça m’a pris un temps dingue, je me suis souvent demandée dans quelle galère j’avais mis les pieds. Mais au final ça a l’air de fonctionner, et j’ai appris des tonnes de trucs.

Recherche de couleurs Expérimentations à l'aquarelle Croquis pour un modèle "champêtre" Premier aperçu des cartes imprimées

Et puis voilà, un samedi de novembre en rentrant des courses et avant de ressortir pour le goûter, alors que je tergiversais sur la énième reformulation d’un paragraphe de la FAQ, j’ai réalisé qu’en fait tout était prêt et n’attendait que d’être mis en ligne. Quelques clics et déplacements de fichiers plus tard, Mon P’tit Chat était enfin né. Évidemment la semaine suivante j’ai été contactée pour plusieurs gros mandats de webdesign qui m’ont occupée jusqu’à la fin de l’année, et je n’ai plus eu beaucoup de temps à y consacrer.

Pour l’instant ça peine à vraiment démarrer, mais dans tous les cas je ressens une immense fierté d’avoir réussi à mener ce projet à bien. Je réalise aussi qu’à l’exception du blog, c’est la première fois que je concrétise vraiment un projet; j’ai toujours des tonnes d’idées plein la tête, des trucs que j’ai envie de faire qui vont de m’inscrire à un cours d’aquarelle à déménager en Irlande, en passant par ouvrir un café-librairie. Des envies qui restent presque toujours à l’état d’idées pour plus tard. Alors que ce projet-là, j’ai réussi à lui donner vie, même si ça a pris du temps et surtout malgré les doutes et la certitude de ne pas être à la hauteur.

Mon P'tit Chat – Création de faire-part de mariage et partenariat enregistréMon P'tit Chat – Création de faire-part de naissance et adoption

Et pour 2018 ?

En 2018, je veux prendre le temps. Prendre le temps de lire, d’écrire quelques mots, de peindre, de faire des brioches à la cannelle, de dormir jusque tard le dimanche matin. Partir me balader en forêt, prendre un millier de photos juste pour le plaisir de prendre un millier de photos. Me remettre au yoga, parce que j’ai besoin de bouger un peu, mais qu’il faut me faire une raison, courir m’ennuie profondément. Prendre le temps de me demander ce qui compte vraiment pour moi, m’investir dans des projets qui ont du sens. Apprendre, me documenter, expérimenter. Câliner mes petits chats. Flâner au bord du lac. Aller voir la mer. Faire du bon café, le savourer lentement, en douce compagnie ♥︎


J’espère que cette année toute neuve sera colorée et lumineuse. Prenez soin de vous ♥︎

Balade autour de l'étang de la Gruère, dans le canton du Jura Balade autour de l'étang de la Gruère, dans le canton du Jura Balade autour de l'étang de la Gruère, dans le canton du Jura

6 commentaires

  1. Virginie

    Répondre

    Coucou,
    Tout d’abord, bravo pour le lifting de ton blog 🙂 Trop joli!
    Le plaisir de se rencontrer en 2017 était pleinement partagé et j’ai hâte de notre prochain rendez-vous 🙂
    J’ai beaucoup aimé lire ce résumé de ton année et tes photos sont splendides!
    A très vite
    Bisous
    Virginie

    1. Aline

      Répondre

      Merci beaucoup ! <3

  2. Emilie - Mamandeteste.com

    Répondre

    Coucou Aline! Très chouette ce nouveau site!
    En ce qui me concerne, cette rencontre a également été l’un de mes highlights. Je me réjouis de la prochaine 😉
    Pour 2018, continue de nous envahir de photos de tes chats choupis et de tes articles qui nous permettent de nous évader un peu!
    Bises
    Emilie

    1. Aline

      Répondre

      Merci Emilie ! <3
      Haha pour les photos de chats pas de soucis, je ne risque pas de me calmer dans mes gagateries de si tôt :p

  3. Tina

    Répondre

    Ohhh merci! Moi aussi c’était une belle découverte de te connaitre. Je me réjouis de partager de nouvelles aventures en 2018. Superbe ton nouveau site et tes photos sont magnifiques .

    1. Aline

      Répondre

      Merciii <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>